Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Soulalyates dans l’expectative

Elles attendent de voir ce qu’il en sera des mesures promises par le ministre de l’Intérieur




Elles n’ont pas l’intention de mettre un terme à leur lutte. Les Soulalyates sont déterminées à arracher tous leurs droits légitimes. En guise de réponse à la dernière sortie du ministre de l’Intérieur, Abdelouahed Laftit, relative à leur situation, elles ne forment qu’un seul vœu : que les mots se traduisent en actes concrets. C’est pourquoi, elles attendent pour voir ce qui en sera de toutes les mesures promises par le ministre de l’Intérieur.  
Commentant la teneur de la présentation du ministre de l’intérieur, mercredi  7 novembre courant, Fatima, l’une des femmes Soulalyates de Ouarzazate, se dit satisfaite de la déclaration du ministre ainsi que des projets proposés dans le cadre du budget de son département, mais « attend bien évidemment que ces mots se transforment en des actes dans la réalité ».
Selon l’agence MAP, le ministre a indiqué qu’un budget de 81 millions de DH a été alloué à 116 projets approuvés au profit de 93 communautés soulaliyates en 2018.
Abdelouafi Laftit a précisé lors de cette intervention, que 450 communautés concernées par l'opération d'appropriation ont été recensées pour une superficie globale de 336.664 hectares, avant d’ajouter que cette démarche a permis d'établir 341 listes pour les ayants droit et 123 terrains agricoles s'étendant sur 59.000 ha.
Les efforts, a-t-il renchéri, sont actuellement focalisés sur l'accélération de la cadence des opérations d'appropriation, en coordination avec les services compétents du ministère de l'Agriculture… Les terres des communautés soulaliyates constituent un levier de développement non seulement pour les ayants droit, mais aussi pour l'Etat compte tenu de leur rôle indéniable dans le développement économique et social et la promotion des investissements. Et de souligner que  son département est constamment appelé à prendre les mesures nécessaires pour identifier et assurer la conservation foncière des terres précitées en vue d'en assurer la gestion et la valorisation. "L'accent est essentiellement mis sur l'identification et les procédures liées à la conservation jusqu'à l'établissement des titres fonciers pour ces terres estimées au total à 15 millions d'hectares".

M.E
Samedi 10 Novembre 2018

Lu 683 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés