Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les MRE d’Espagne dénoncent la barbarie terroriste




Les MRE d’Espagne dénoncent la barbarie terroriste
La traque de Younès Abouyaaquoub, le conducteur en fuite de la camionnette qui a tué 13 personnes à Barcelone, s'est étendue lundi à toute l'Europe, le signalement du Marocain de 22 ans ayant été transmis à toutes les polices du continent.
Les autorités espagnoles ont, en outre, annoncé lundi avoir écarté la possibilité qu’il ait péri dans l'explosion mercredi soir de la planque des jihadistes à Alcanar (200 km au sud-ouest de Barcelone), où la cellule à l'origine de la double attaque préparait "un ou plusieurs attentats »..
"C'est évident [qu'il n'est pas mort à Alcanar] puisque c'est lui qui était au volant de la camionnette, il ne peut pas être mort", a indiqué le responsable de l'Intérieur de Catalogne, Joaquim Forn sur Catalunya Radio.
La police doit encore communiquer sur le sort d'un imam, Abdelbaki Es Satty, un Marocain âgé d'une quarantaine d'années, qui aurait endoctriné la cellule d'une douzaine de personnes qui a commis l'attentat de Barcelone jeudi et celui qui a fait un mort et six blessés quelques heures plus tard à Cambrils.
A signaler, par ailleurs, qu’une manifestation de la communauté musulmane d’Espagne contre le terrorisme devait avoir lieu hier soir à Barcelone.
Pour sa part, celle de Tarragone avait dénoncé dimanche dernier les attentats et observé une minute de silence devant l’Hôtel de ville à l’appel de la Fédération des associations des Marocains d’Espagne (FAME).
Les participants ont confectionné un cœur avec des bougies et  brandi des pancartes en arabe et en catalan. On pouvait y lire : « Le terrorisme ne nous divise pas», «Non en mon nom», «Le terrorisme n’a pas de religion» ou encore «Unis contre les terroristes».
«Nous sommes réunis ici pour dénoncer l’acte barbare qui a nui à toute la société », a assuré en l’occasion le président de la FAME, Mohammed El Idrissi. Et d’ajouter qu’un enfant marocain, lui-même victime des attentats, se trouve entre la vie et la mort, ce qui signifie que « le terrorisme nous attaque tous et ne fait aucune distinction entre nous».

 

H.T
Mardi 22 Août 2017

Lu 1116 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés