Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le système de ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social, une pierre angulaire de la refondation de la protection sociale


Libé
Lundi 14 Novembre 2022

Le système de ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social, une pierre angulaire de la refondation de la protection sociale
Conçu pour assurer un accès simple et équitable pour tous aux programmes d'appui social, le système de ciblage des bénéficiaires, un des fondamentaux de la refondation de la protection sociale, repose sur trois principaux piliers, à savoir le Registre national de la population (RNP), le Registre social unifié (RSU) et l'Agence nationale des registres (ANR) chargée de la gestion de ce dispositif.


Concernant le RNP, il s'agit d'un registre numérique auquel peuvent s'inscrire l'ensemble des citoyens nationaux ainsi que les étrangers résidant sur le territoire national. Chaque inscrit se fait attribuer un numéro unique appelé identifiant digital civil et social (IDCS).

Il est attribué à chaque personne inscrite avec succès au RNP et permet, par sa nature, de préserver la confidentialité des caractéristiques de son détenteur (âge, genre, lieu de résidence, nationalité).

L’IDCS est utilisé comme lien d'interopérabilité entre les bases de données des administrations publiques, collectivités territoriales ou organismes publics qui gèrent des programmes d'appui social. Les inscrits au RNP bénéficient du service d'authentification auprès des différents programmes sociaux.

Ce service permet de comparer les données déclarées lors des procédures d'inscription à ces programmes à celles collectées, enregistrées et mises à jour dans le RNP.


Quant au Registre social unifié, il est aussi une plate-forme digitale où s'inscrivent les ménages désireux de bénéficier des programmes d'appui social. Il repose sur l'attribution d'un indice socioéconomique à chaque ménage, lequel indice sert à juger de son éligibilité aux programmes sociaux.

Ce système de ciblage des bénéficiaires des programmes sociaux se fixe trois objectifs, à savoir permettre un accès plus simple aux programmes, faire un choix juste des ménages basé sur des critères objectifs et en troisième lieu, réaliser l'efficience pour un impact direct sur l'amélioration des conditions de vie des bénéficiaires.


Pour bénéficier des prestations de l'un des programmes sociaux, chaque ménage se doit d'inscrire ses membres au RNP (une seule fois dans la vie).

Chaque individu se fait attribuer après coup un identifiant digital civil et social. L'inscription gratuite se déroule dans un centre de services aux citoyens (Annexe administrative, caïdat), sachant que des unités mobiles seront mises en place dans les localités reculées.


Lors de l'inscription, une image de l'iris des yeux est prise pour garantir l'identité unique de chaque personne.

En 24 heures, l'inscription est faite avec envoi de l'IDCS à la personne concernée par SMS, e-mail ou encore courrier postal. Mais pour écourter ce délai, il est recommandé de faire une pré-inscription sur le portail dédié www.rnp.ma.


Quant à l'inscription au Registre social unifié, également une fois dans la vie, elle peut être effectuée sur le site www.rsu.ma ou encore dans une annexe administrative ou caïdat selon de le lieu de résidence. Chaque membre majeur de la famille peut faire cette inscription via un formulaire spécifiant, entre autres, le type d'habitation, les biens durables ou encore les dépenses en eau, électricité et gaz. Des données qui permettent après leur vérification de définir l'indice socioéconomique de chaque ménage.


Pour bénéficier de l'un des programmes d'appui social, une inscription spécifique est exigée tout comme l'inscription au RSU, obligatoire pour pouvoir s'inscrire dans l'un des programmes. La gestion et la définition de l'éligibilité étant confiées aux entités compétentes.
Il est à noter que la mise en place de ce système sera précédée par une phase transitoire jusqu'à son entrée en vigueur progressive mais les bénéficiaires conserveront toutefois leurs droits lors de cette phase.


S'agissant des principes de ce système de ciblage, il convient de souligner que le Registre social unifié, un dispositif inédit conçu en coopération avec le Haut-Commissariat au Plan (HCP), repose sur l'attribution d'un indice chiffré qui reflète la situation socioéconomique de chaque ménage et par là même permet d'établir son éligibilité pour chacun des programmes d'appui social.

L'indice socioéconomique du ménage est estimé sur la base d'indicateurs socioéconomiques et démographiques objectifs, mesurables et vérifiables. Il est calculé selon une formule de scoring élaborée par le HCP sur la base des enquêtes nationales de la consommation et les dépenses des ménages. Par ailleurs, le seuil d'éligibilité pour chaque programme est défini selon les objectifs du programme et les moyens disponibles.


A cela, il convient d'ajouter que l'éligibilité sur le plan du Registre social unifié est tributaire aussi de certains critères, entre autres, la scolarité des enfants, le veuvage ou encore le handicap.


Concernant l'indice socioéconomique, il prend en ligne de compte trois critères, en l'occurrence les spécificités démographiques et socioéconomique du ménage, la région de résidence et le milieu de vie, urbain ou rural.


Parmi les indicateurs retenus, on cite notamment la taille du ménage, la situation professionnelle, le type d'habitation, les équipements, les dépenses courantes (gaz, électricité, eau) ou encore les biens durables.


Toutes les données concernant le ménage sont déclarées par la personne inscrite au Registre social unifié et sont instantanément vérifiées grâce à la connexion de la banque des données du RSU avec les systèmes des partenaires, entre autres, les Régies et Agences de distribution d'eau et d'électricité, les Agences de télécommunications, l'Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) ou encore l'Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).


La personne déclarante est informée de sa notation dans un délai de 5 à 10 jours via un courrier postal ou un SMS.


Toute famille a le droit de demander la révision du score qui lui est attribué par l'Agence nationale des registre si cette notation ne lui permet pas de bénéficier des programmes d'appui social, et ce, à travers la mise en place d'une procédure simplifiée de révision, à la seule condition de faire cette réclamation dans un délai ne dépassant pas les 60 jours à compter de la date de réception de l'avis.


Le dispositif est régi par la loi 72-18 et trois décrets d'application relatifs à la création de l'Agence nationale des registres, le Registre national de la population et le Registre social unifié.


L'opérationnalisation du registre national de la population a débuté dans sa phase pilote en décembre 2021 à Rabat et à Kénitra avant sa généralisation à l'ensemble des régions du Royaume à partir de ce mois de novembre.


Pour garantir leur sécurité et confidentialité, toutes les données sont traitées et exploitées dans le respect des dispositions de la loi 09-08 relative à la protection des données à caractère personnel. 

​Divers

Caravane médicale
 
Près de 600 personnes ont bénéficié, vendredi à Fès, des prestations d'une caravane médicale multidisciplinaire organisée dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale du diabète, qui coïncide avec le 14 novembre de chaque année.


La caravane médicale, initiée par l'Association Al Amal pour les diabétiques au Maroc en partenariat avec la commune de Fès et avec le soutien du Conseil régional de Fès-Meknès et de la délégation du ministère de la Santé et de la Protection sociale à Fès, a ciblé les cadres et agents de la commune de Fès et ses visiteurs.


A cet effet, des mesures de glycémie et de tension artérielle et des électrocardiogrammes ont été effectués gratuitement au profit des bénéficiaires, grâce à la mobilisation de plusieurs cardiologues, de généralistes et d'ophtalmologues.


Cette initiative humanitaire et sociale s'inscrit dans le cadre du programme préparé par l'Association Al Amal et ses partenaires pour célébrer la Journée mondiale du diabète du 11 au 14 novembre.




Lu 2719 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS