Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le secteur de la construction table sur une stabilité de l’activité au premier trimestre

La trésorerie aurait été jugée «difficile» par près de la moitié des patrons, selon le HCP


Alain Bouithy
Lundi 13 Mars 2023

Le secteur de la construction table sur une stabilité de l’activité au premier trimestre
Les entreprises opérant dans le secteur de la construction s’attendent à une stabilité de leur activité au premier trimestre de l’année 2023, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Il ressort, en effet, des résultats des enquêtes trimestrielles de conjoncture réalisées par le HCP auprès des entreprises opérant dans le secteur de la construction que «les anticipations avancées par les patrons de ce secteur «font ressortir, globalement, une stabilité de l’activité».

Cette évolution résulterait de la hausse d’activité attendue dans la branche de la «construction de bâtiments», indique l’organisme public chargé de la production, de l'analyse et de la publication des statistiques officielles au Maroc dans une note d’information rendue publique récemment.

Selon les explications du Haut-commissariat, cette évolution serait aussi justifiée par la diminution d’activité prévue au niveau de la branche des «travaux de construction spécialisés», indique-t-il de même source.

Il ressort par ailleurs des anticipations des patrons sondés dans le cadre de ces enquêtes de conjoncture que cette évolution «serait accompagnée par une stabilité des effectifs employés», souligne le Haut-commissariat.

En parallèle, les chefs d’entreprise du secteur de la construction estiment que l’activité dans le secteur de la construction aurait connu une stabilité au quatrième trimestre 2022.

A en croire ces derniers, cette évolution aurait été due, d’une part, à la hausse d’activité dans la branche de la «construction de bâtiments» et, d’autre part, à la stabilité d’activité dans le «génie civil» et les «travaux de construction spécialisés».

Les patrons interrogés estiment également que les carnets de commandes dans la construction se seraient situés à un niveau inférieur à la normale alors que l’emploi aurait connu une stabilité.

Après analyse de ces différentes évolutions, il ressort que le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) dans le secteur de la construction se serait établi à 67% au cours du dernier trimestre de l’année écoulée.

Les enquêtes de conjonctures du HCP révèlent, par ailleurs, que 28% des entreprises de la construction auraient rencontré des difficultés d’approvisionnement en matières premières, durant le même trimestre, et la trésorerie aurait été jugée «difficile» par près de la moitié des chefs d'entreprise (49%).

Dans sa note d’information, le Haut-commissariat rapporte en outre que « 39% des entreprises de la construction auraient réalisé des dépenses d’investissement en 2022 destinées, principalement, au remplacement d’une partie du matériel».

Il est important de rappeler que « la tendance baissière des livraisons de ciment entamée à partir du mois de mars 2022, se poursuit au premier mois de l’année 2023, quoiqu’en atténuation», selon une analyse de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie et des Finances.

Principal baromètre de l’activité du secteur de la construction, «les ventes de ciment se sont repliées de 6% au cours du mois de janvier 2023, au lieu d’une baisse moyenne de 15,9% lors des mois de juin à décembre 2022 et de 14,9% durant les mois de mars et avril 2022, et contre un accroissement de 8,8% à fin janvier 2022», avait fait remarquer la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de février (N°312).

«Ce retrait a concerné l’ensemble des segments de livraison, à l’exception de celui d’infrastructure qui a enregistré une hausse de 7,2%», avait-elle précisé de même source.

S’agissant du financement des opérations immobilières, il ressortait de sa note que «l’encours des crédits à l’immobilier a atteint 299,3 milliards de dirhams à fin 2022, en hausse de 2,2%, après une augmentation de 2,6% un an auparavant».

Alain Bouithy


Lu 794 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP











Flux RSS
p