Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le processus de labellisation “Communes Citoyennes” poursuit son élan

Inscription de trente communes de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima




Le processus de labellisation "Communes Citoyennes" vient d’accueillir trente nouvelles communes. Relevant de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, celles-ci font désormais partie intégrante du projet "Label Commune Citoyenne au service de la démocratie locale", initié par le Collectif Démocratie et Libertés, qui se définit comme une ONG démocratique basée sur les principes de liberté et de justice sociale, engagée à restaurer la confiance en la jeunesse marocaine. Soit des principes en accord avec ledit projet, lequel est considéré comme étant l’un des 5 pôles d'excellence constituant le programme d'appui à la société civile dans le pays, Moucharaka Mouwatina.
Financé par l'Union européenne à hauteur de plus de 165 millions de dirhams pour la période 2018-2020 et mené en partenariat avec le ministère délégué chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, le Conseil national des droits de l’Homme, l’Institut national de formation aux droits humains (Institut Driss Ben Zekri) et le Bureau des Nations unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS), ce programme a connu l’inauguration de son bureau régional, mardi dernier, à Tétouan. Une inauguration marquée, entre autres, par la présence de l'ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne au Maroc, Claudia Wiedey. Dans un communiqué relayé par la MAP, cette dernière a déclaré que « le Maroc vit un important changement depuis l’adoption des récentes lois sur la régionalisation avancée et sur les mécanismes de la démocratie participative ». Et d’ajouter :  «Désormais, grâce à ce projet, les citoyens et les citoyennes peuvent participer activement au développement, à l'élaboration et au suivi des politiques publiques aux niveaux national, régional et communal » avant de conclure, en exprimant sa fierté, au nom de l’Union européenne, quant à cette contribution, réalisée main dans la main avec les partenaires marocains.
Quatrième du genre, après celles des bureaux régionaux de Casablanca-Settat, de l’Oriental et de Souss-Massa, l’inauguration du bureau de Tétouan est synonyme de coup d’envoi des différentes activités caractérisant le programme Moucharaka Mouwatina dans la région. Ce dernier fut lancé en juillet avec pour objectif de renforcer la contribution effective des organisations de la société civile marocaine à la consolidation de l’Etat de droit, à la démocratisation et au développement socioéconomique du pays. En outre, ce programme se propose d’améliorer l'environnement institutionnel et légal des organisations de la société civile marocaine et  à promouvoir leur implication dans la définition, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques publiques.  
La concrétisation de ces objectifs se traduira dans les faits en organisant plusieurs activités de renforcement des capacités et un accompagnement de proximité pour la réussite des projets d’appui à la jeunesse, à l’égalité et à l’environnement. S’agissant du financement, un total de 300 subventions, à raison de 70 par région, sont prévues à l’horizon 2019 après un appel à projets dans les régions cibles.

C.C
Vendredi 26 Octobre 2018

Lu 862 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif