Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le groupe américain “Sister Sledge” régale le public de Mawazine





S'il est plaisant de danser sur de nombreux styles musicaux, populaires, orientaux ou classiques, la musique disco a, elle, la caractéristique particulière de faire régner une ambiance assez singulière. Ambiance dont l'audience, nostalgique des années 70, a fait l'expérience au concert du groupe "Sister Sledge", mercredi au Théâtre national Mohammed V de Rabat, dans le cadre de la sixième journée du Festival Mawazine-Rythmes du monde. Le groupe américain, composé des deux sœurs Kim et Deborah, accompagnées à l'occasion de la chanteuse Talya, a interprété une sélection de morceaux aux sonorités des années 70, dont la chanson "Everybody" que les chanteuses ont assortie de danses simples et harmonieuses, ouvrant ainsi la soirée sous les applaudissements d'un public enthousiasmé.
Ce spectacle a été marqué par plusieurs moments forts, notamment lorsque la chanteuse Kim invite trois jeunes festivaliers qui se sont fait remarquer par leurs danses décalées, à monter sur scène auprès du reste du groupe, s'attirant les acclamations du public pour cet instant impromptu et amusant qui a tout de même incité l'ensemble des personnes présentes à se joindre à cette atmosphère sublime, tant en danse qu'en ovations.
Fusionnant disco, pop et country, c'est dans cette même ambiance que le groupe a enchaîné les titres, parmi lesquels "I got to love somebody", "Good time" et "Frankie", morceau auquel le public a réagi de manière spéciale, poussant la chanteuse Kim à descendre de la scène et à se mêler à la foule, dansant, chantant et scandant des "Je vous aime", en anglais.
Autre moment émouvant de la soirée, l'hommage rendu par Kim et Deborah à leur sœur Joan, décédée il y a deux ans, et pour laquelle elles ont dédié la chanson "Thinking of you".S'en sont suivis des titres aussi exaltants les uns que les autres, interprétés cette fois-ci par David et Thaddeus, fils de Deborah et de Joan, respectivement, qui ont pris plaisir à interagir avec le public, essentiellement les jeunes, à travers leurs chorégraphies distinguées, leurs voix fortes et leurs performances irréprochables. Le groupe, qui a exprimé sa joie profonde d'être présent au Festival Mawazine, a clôturé la soirée avec le plus grand succès, "We are family", que le public a repris avec beaucoup de ferveur. Mais alors que les chanteuses s'apprêtaient à quitter la scène et que leurs musiciens débarrassaient celle-ci de leurs instruments, le public est resté sur place applaudissant avec insistance, des minutes entières, poussant le groupe à regagner la scène le temps d'une dernière chanson.
Profitant de ce dernier moment, les deux sœurs sont allées à la rencontre de leurs spectateurs, prenant des photos souvenirs avec des dizaines de leurs admirateurs et faisant de ce concert, une soirée des plus animées et inoubliables que le théâtre ait connues. Le groupe "Sister Sledge", composé initialement des sœurs Deborah, Joan, Kim et Kathy, s'est formé en 1971 à Philadelphie. La première chanson du groupe est sortie en 1971, mais les sœurs n'ont connu un réel succès qu'en 1973, grâce au titre "Mama never told me".
Toutefois, leur plus grand succès demeure "We are family" considéré aujourd'hui comme un classique. Suite au décès de Joan en 2017 et au départ de Kathy en 1989, la formation ne compte plus que Kim et Deborah.

A.A
Samedi 29 Juin 2019

Lu 774 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.