Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le double défi ittihadi


Libé
Jeudi 27 Janvier 2022

Lancement, aujourd’hui vendredi 28 janvier, pour s’étaler tout au long des jours suivants, samedi et dimanche du même mois, des travaux du 11ème Congrès national de l’Union socialiste des forces populaires.

L’étape du Congrès,  en tant que station organisationnelle et que moment  démocratique dans la conjoncture actuelle, est considérée comme un défi central pour les congressistes parmi les militantes et militants, portant ses caractéristiques particulières au niveau tant de la forme que du contenu.

S’agissant de la forme, l’USFP estime que remporter ce défi bien que perdurent les circonstances de la pandémie, c’est une réalisation en soi du fait du caractère inédit de l’organisation, de ses exigences et de la capacité de mettre en place le cadre habituel nécessaire pour la participation de l’ensemble des Ittihadies et Ittihadis délégués par les militantes et militants à travers tout le territoire national et tout le  long de la géographie partisane.

Par ailleurs, le Congrès qui se tient sous les deux formes, présentielle et analogique, a parachevé toutes les conditions de la réussite de cette nouveauté organisationnelle qui permet à près  de 1400 congressistes de suivre le dialogue démocratique et d’exprimer l’opinion et l’opinion contraire ou complémentaire dans un climat sain répondant aux restrictions sanitaires imposées à l’échelle mondiale mais aussi aux attributs du débat collectif, démocratique et large.

Ainsi, l’USFP a réussi à formuler tout cela à travers une équation associant le constant et le mutant dans la pratique de cette étape cruciale via l’affirmation que nous « tenons un congrès ordinaire dans des circonstances exceptionnelles… ».

Les Ittihadies et Ittihadis sont en effet, d’ores et déjà, convaincus que leur parti est capable de relever le défi de même qu’il est capable de s’acquitter des rendez-vous et promesses qu’il s’est assignés dans le respect de la régularité des étapes militantes mais aussi le respect des paramètres juridiques reconnus à l’échelon national, en se conformant à la loi des partis et les autres lois qui régissent la vie partisane intérieure…

En outre, l’USFP n’aurait jamais pu être à la traîne quant au modèle présenté par le pays, en toute fierté, par le respect de l’agenda de ses échéances dont celles requérant une large participation de la part de l’ensemble du peuple marocain.

De même que l‘USFP n’aurait proclamé la devise « Le Maroc d’abord… » que pour faire de la patrie son modèle quant à la gestion de sa vie, de ses rendez-vous et de son agenda …
Et grâce à la détermination des militants fidèles et engagés, les Ittihadies et Ittihadis sont parvenus à franchir tous les obstacles subjectifs et objectifs qui se dressaient sur le chemin menant au Congrès, estimant que cette traversée est une fatalité qu’ils se doivent d’atteindre et un objectif qu’ils sont tenus de réaliser.

Dans ce contexte, les Ittihadies et Ittihadis se sont déployés avec acharnement, dans des conditions inédites tout en observant scrupuleusement toutes les constantes ittihadies  sur lesquelles se sont assidûment penchés les militantes et militants  depuis la création du parti et lors des préparatifs du Congrès selon les règles de la démocratie interne de la démocratie participative élargie en interne, fidélité, engagement et ouverture, par ailleurs, à l’instar de la consistance de la devise élevée par le parti pour son onzième étape…

La forme, comme répètent les juristes, garantit les droits des contractants et le mûrissement des conditions à la faveur de l’égalité de tout le monde devant les lois régissant la gouvernance partisane et cela relève de la compétence de tous les Ittihadies et Ittihadis dans leur ensemble.

L’esprit ittihadi collectif a élaboré un document politique et un autre organisationnel pour qu’en débattent les congressistes lors des assises du 11ème Congrès qui sont lancées, ce jour, vendredi 28 janvier …

Etant un intellectuel collectif dans la littérature socio-démocrate, le parti a interagi avec les développements de la conjoncture à l’intérieur comme à l’extérieur dans l’objectif rationnel et responsable de poser les interrogations opportunes au moment opportun tout en tendant à présenter les réponses plausibles dans le conditionnement opportun quant à l’étape.

Il renouvelle ses réponses aux interrogations qui adviennent dans la réalité, sur les constantes du recours à la pensée sous l’angle de l’analyse tangible de la réalité tangible et c’est le pilier qu’il a créé depuis le lancement de sa nouvelle marche à partir du Congrès extraordinaire de 1975.

L’USFP était, alors, confrontée au stéréotype idéologique mortel et à la pensée «statique» qui tend vers l’empaquetage des sociétés dans un modèle idéologique unique qui abolit le dynamisme de ces sociétés et leur dialectique particulière.

Et si la pensée collective des Ittihadies et Ittihadis est imprégnée de la multiple mixité humaine générale dans la marche de l’histoire telle qu’aux horizons militantisme, labeur et travail des peuples à la faveur de la prospérité collective, elle demeure mue par un sens critique aigu, convaincue de la nécessité continue d’une approche nationale interne écoutant les tréfonds de tout ce qui se passe dans la société pour bien saisir ses mécanismes, ses mutations et ses ambitions à chacune de ses étapes…

L’USFP a, ainsi, accumulé, ces derniers temps, une littérature profonde et des efforts qualitatifs et quantitatifs consistants en matière d’interaction avec les développements nationaux, aidée en cela par une longue histoire d’existence politique et organisationnelle qui lui a favorisé la capacité de créer l’analyse sérieuse  des interrogations sérieuses, que ce soit en ce qui concerne l’évolution de la situation épidémique et ce qu’a posé la pandémie comme questionnements et enjeux ou à l’occasion de la réflexion globale autour de la reconsidération du modèle de développement en vigueur et l’ouverture d’autres perspectives vers un nouveau modèle.

En outre, l’USFP, dans le contexte de la pandémie qui s’est accaparé la totalité des préoccupations humaines, a plaidé pour le renouvellement  de la classification des priorités nationales et le réexamen des questions que la globalisation sauvage semble vouloir occulter et dont des affaires n’ayant aucun bien avec l’état social.

Les Ittihadies et Ittihadis, se sont, à cet égard, incités à élaborer une réponse collective, dynamique et laborieuse quant à l’ensemble des questions qui sont advenues du fait, de la situation pandémique et de ce qu’elle a révélée  comme manifestations de la vulnérabilité dans l’économique, le social, le culturel et l’éducatif… De même qu’ils se sont incités à formuler les réponses nécessitées par les enjeux posés.

Par ailleurs, leurs efforts ne se sont pas limités à la réflexion et l’analyse mais se sont projetés vers ce qui est pratique via la recherche des moyens optimaux et la nécessité de renouveler le souffle réformateur au sein de la patrie d’aujourd’hui, souffle ayant confirmé que l’USFP a maintenu sa capacité suggestive à ce propos et que toutes les positions de l’action politique, dans l’opposition ou dans la participation, n’a fait qu’amplifier sa capacité de réforme par davantage de conscience, de rigueur et dialectique.

De cet angle, le document organisationnel propose les réformes nécessaires en vue de pourvoir les Ittihadi(e)s du moyen organisationnel susceptible de renforcer leur rendement et leur présence effective au sein de la société pour réaliser ce qu’ils avaient convenu.
Le document organisationnel, considéré comme le fruit d’un effort collectif, présente la feuille de route en vue de réaliser les objectifs tracés.

L’effort consenti par les Ittihadi(e)s dans la préparation de leur Congrès n’est pas un effort théorique isolé, sans des moyens de mise en œuvre et de lutte concrète. Il n’est pas aussi un mouvement, ni un hirak sans une vision du monde et du Maroc. C’est un effort où se combinent la théorie avec la pratique et la pratique avec la théorie, un effort collectif où il n’y a pas de place pour la célébrité artificielle, ni au luxe hautain, renfermé dans sa tour d’ivoire méprisant la lutte.

Il s’agit d’un effort qui vise à préserver aux forces démocratiques de gauche leur influence dans la société et à réactiver leur action d’une meilleure façon pour défendre les valeurs de modernité, de rationalisme et de liberté.

La réussite du volet fondamental du Congrès ne s’arrête pas au seuil politique et organisationnel, mais va au-delà pour atteindre l’essence. Et l’on peut avancer sans exagération ni falsification des réalités que les Ittihadi(e)s affichent un moral positif et motivé. Ils iront à cette 11ème étape démocratique et organisationnelle forts des acquis qu’ils ont réalisés, incarnés par l’amélioration de leur place au sein de la plus grande institution démocratique, le Parlement.

De même qu’ils prendront le chemin du Congrès alors qu’ils ont délimité leur position sur la carte politique nationale, à partir de l’opposition responsable qui possède ses outils d’action et une solide plateforme pour ce faire. En étant le premier parti de l’opposition, les Ittihadi(e)s voient que cette position accorde à l’USFP, et non pas à d’autres, une force politique et institutionnelle. Aussi, l’Ittihad se trouve devant de nouvelles obligations dont la réinvention de l’opposition, en tenant compte des nouveautés de la scène nationale. Sachant que des données fondamentales profitent désormais à l’USFP, dont l’aboutissement du consensus national autour de tout ce qu’il a défendu tout au long de son histoire, si bien que la liste des valeurs qu’il avait toujours soutenues en matière de droits de l’Homme, de démocratie, de pluralisme effectif et productif rejetant toute domination et incursion réductrice, de modernité et d’équité quant au Registre social unifié de l’Etat et de la société.

Vivement fidélité, engagement et ouverture. 


Lu 1015 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS