Libération


Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le déficit commercial s’allège de 23,1% à fin 2020

En glissement annuel, les importations et les exportations de marchandises enregistrent des baisses respectives de 14,1% et de 7,5%





L’ Office des changes a publié récemment son bulletin sur les indicateurs des échanges extérieurs au titre de l’année 2020. Il en ressort que le déficit commercial s’est allégé de 23,1% (47.768 MDH) au terme de l’année 2020.

La baisse des importations et des exportations de marchandises respectivement de 14,1% et de 7,5% explique cet allègement du déficit, selon les données publiées récemment par l’Office des changes. Il est à souligner qu’en glissement trimestriel, les chiffres montrent que les exportations ont enregistré «une hausse de 15% supérieure à celle des importations (+12,8%)», a relevé l’établissement public.

Selon l’Office des changes, la baisse des importations de biens est attribuée au recul des importations de la quasi-totalité des groupes de produits. C’est le cas «en l’occurrence des produits énergétiques (-26.510 MDH), des produits finis de consommation (-17.972 MDH), des biens d’équipement (-17.215 MDH), des demi produits (- 11.428 MDH) et des produits bruts (-3.137 MDH) », a-t-il noté soulignant en revanche, que les achats des produits alimentaires augmentent de 7.494 MDH.

Dans son bulletin, l’Office a également relevé le recul de la facture énergétique (-34,7%), qui s’est établie à 49.832 MDH à fin décembre 2020 contre 76.342 MDH à fin décembre 2019, soit - 26.510 MDH, suite principalement à la baisse des approvisionnements en gas-oils et fueloils (-15.500 MDH).

En raison de l’accroissement des achats de blé et ceux d’orge, qui ont atteint respectivement +4.272 MDH et +1.551 MDH, les importations des produits alimentaires se sont élevées à 55.319 MDH en 2020 au lieu de 47.825 MDH l’année précédente, ce qui correspond à une hausse de 15,7%, a ajouté la même source.

Concernant l’évolution des exportations au terme de l’année écoulée, les données révèlent qu’elles ont accusé une baisse de 7,5% (-21.317 MDH) à 263.179 MDH contre 284.496 MDH un an auparavant. Si l’on en croit l’Office des changes, cette baisse s’explique par la décrue des ventes enregistrée dans les secteurs de l’automobile (72.716 MDH contre 80.156 MDH, soit -9,3%), du textile et cuir (29.827 MDH contre 36.936 MDH, -19,2%) et de l’aéronautique (12.438 MDH contre 17.484 MDH, -28,9%).

Ce recul est dû aussi à la diminution des ventes des secteurs des autres extractions minières (3.378 MDH contre 4.201 MDH, - 19,6%), de l’électronique et électricité (10.326 MDH contre 10.408 MDH, -0,8%) et des autres industries (21.180 MDH contre 24.272MDH, -12,7%).

Il sied de souligner que cette baisse est atténuée par la hausse des ventes des secteurs des phosphates et dérivés (50.768MDH contre 48.945MDH, soit +3,7% ou +1.823 MDH) et de l’agriculture et agro-alimentaire (62.546 MDH contre 62.094 MDH, soit +0,7% ou +452 MDH).

Commentant l’évolution des exportations de l’automobile, l’Office des changes justifie la baisse «principalement par le recul des ventes du segment du câblage (–19%, -6.066 MDH), du segment de la construction (-12,8%, -4.329 MDH) et celui de l’intérieur véhicules et sièges (-7,8% ou -610 MDH).

Les exportations du secteur textile et cuir au titre de l’année 2020 ont, pour leur part, été «affectées principalement par le recul des ventes des vêtements confectionnés (-5.295 MDH) et celles des articles de bonneterie (-1.677 MDH)», a-t-il poursuivi.

La hausse des exportations du secteur phosphates et dérivés (3,7%) «provient essentiellement de l’accroissement des ventes des engrais naturels et chimiques (+3.991MDH) atténué, toutefois, par la baisse des ventes de l’acide phosphorique (-2.205 MDH)», souligne l’Office des changes dans son bulletin sur les indicateurs des échanges extérieurs au titre de l’année 2020.

Enfin, notons que la balance des échanges de services a affiché un excédent en baisse de 31,2% (- 27.596 MDH), a fait savoir l’Office expliquant que les exportations ont atteint 130.244 MDH en 2020 contre 186.304MDH en 2019 (-30,1%), tandis que les importations de services ont en parallèle reculé de 29,1% (28.464 MDH).

Alain Bouithy

Libé
Vendredi 5 Février 2021

Lu 297 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.