Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le déficit budgétaire s’est allégé de 17 milliards de dirhams à fin juillet 2022


Alain Bouithy
Mardi 30 Août 2022

Une évolution résultant d’une hausse des recettes plus importante que celle des dépenses globales, selon la DEPF

Le déficit budgétaire s’est allégé de 17 milliards de dirhams à fin juillet 2022
D’après les résultats publiés par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des Finances, le déficit budgétaire s’est atténué de 17milliards de dirhams à fin juillet 2022 pour avoisiner les 25,6 milliards. L’exécution de la loi de Finances au septième mois de l’année en cours fait ressortir une atténuation du déficit budgétaire de 39,9% correspondant à 17 milliards de dirhams, a fait savoirla DEPF dans sa note de conjoncture du mois d’août (N°306). Selon les explications de la Direction, «cette évolution a résulté, particulièrement, d’une hausse des recettes (+24,8% ou +34,3 milliards de dirhams) plus importante que celle des dépenses globales (+9,6% ou +17,3 milliards de dirhams)», a-t-elle indiqué dans sa note de conjonction. A ce propos, et selon les chiffres publiés par la DEPF, les recettes ordinaires ont atteint 172,2 milliards de dirhams à fin juillet, enregistrant un taux de réalisation de 65,5% par rapport aux prévisions de la loi de Finances 2022 et une hausse de 24,8% par rapport à leur niveau à fin juillet 2021. Il est à préciser que cette amélioration a concerné aussi bien les recettes fiscales que les recettes non fiscales, comme l’a relevé la DEPF de même source. Selon la note de conjoncture,«les recettes fiscales se sont appréciées de 19,8% pour s’établir à 149,6 milliards de dirhams à fin juillet 2022, se concrétisant à hauteur de 67,1% par rapport aux prévisions de la loi de Finances 2022». L’analyse des données montre que la hausse a concerné la plupart des principales rubriques.Ainsi, les recettes des impôts directs, exécutées à hauteur de 69,4%, ont augmenté de 27,1% pour atteindre 67,8milliards dirhams, a fait savoir la DEPF. Précisons que «cette évolution recouvre, essentiellement, l’accroissement des recettes de l’IS de 51,9% pour avoisiner les 37 milliards de dirhams et ce, grâce à l’amélioration notable des recettes du complément de régularisation et des premier et deuxième acomptes», peut-on lire. A en croire la DEPF, «cette performance est liée, plus particulièrement, au secteur des phosphates et aux secteurs financier et cimentier.En outre, les recettes de l’IR se sont accrues, bien que dans une moindre mesure (+5%), avoisinant les 29,5 milliards de dirhams, bénéficiant notamment des recettes générées par l’IR sur salaires et l’IR sur les professionnels». En ce qui concerne les recettes des impôts indirects, la note indique qu’elles ont enregistré un taux de réalisation de 63,7% pour atteindre 62,6 milliards de dirhams, en hausse de 13,2%. «Par composante, les recettes de la TVA se sont accrues de 17,5% pour s’établir à 45 milliards de dirhams, recouvrant une hausse des recettes de la TVA à l’importation de 32,8% à 31,9 milliards de dirhams, suite à l’appréciation de la valeur des importations, et un recul de celles de la TVA intérieure de 8,2% à 13,1 milliards de dirhams, sous l’effet essentiellement de la hausse des remboursements», a souligné la DEPF. Selon toujours la note de conjoncture, dans une moindre mesure, les recettes des TIC ont augmenté de 3,5% atteignant 17,6 milliards de dirhams,se concrétisant à hauteur de 57,2%. La DEPF précise que «la progression de ces recettes recouvre la hausse des recettes des TIC sur les tabacs manufacturés de 5,3% à 6,8 milliards et de celles des autres TIC de 21,4% à 1,4 milliard, et la quasi-stagnation de celles des TIC sur les produits énergétiques à 9,4 milliards de dirhams». S’agissant des recettes afférentes aux droits de douane, la DEPF note qu’elles se sont accrues de 23,4% pour atteindre 8 milliards de dirhams, soit un taux d’exécution de 66,6%, en relation avec la hausse des importations. La même tendance est observée du côté des recettes relatives aux droits d’enregistrement et de timbre qui se sont appréciées de 15,1% pour s’établir à 11,1 milliards de dirhams. Selon les chiffres, elles ont enregistré un taux de réalisation de 74,8%, suite à la hausse des droits d’enregistrement, de la taxe sur les contrats d’assurance et de la TSAV. Soulignons enfin que les recettes non fiscales se sont pour leur part accrues de 85,2% pour atteindre 20,5 milliards de dirhams à fin juillet 2022, se concrétisant à hauteur de 57,1%. Pour la DEPF, «cette évolution est attribuable à la hausse des recettes en provenance des établissements et entreprises publics de 15% à 6 milliards de dirhams, dont 3 milliards de dirhams versés par l’OCP, 2,2 milliards par l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie et 458 millions de dirhams par Bank Al Maghrib». La note de conjoncture de la DEPF termine en relevant que les autres recettes non fiscales ont plus que doublé, passant de 5,8 milliards de dirhams à 14,5 milliards, dont 10,2 milliards de dirhams au titre des «financements innovants».


Lu 1322 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS