Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le deal maker américain supplante le sommet de Singapour




Dans une lettre  adressée au leader nord-coréen, Donald Trump annonce son regret de devoir annuler le sommet prévu, le 12 juin, à Singapour.
« Nous avons apprécié le temps et les efforts que vous avez fait lors des récentes négociations. Je me réjouissais de cette éventuelle  rencontre, malheureusement suite à la vive colère et l’hostilité affichée manifestées lors de vos dernières déclarations, je trouve inappropriée, en ce moment  de vous rencontrer », écrit-il en précisant : « Vous avez cité votre capacité nucléaire, mais la nôtre est massive et puissante et je prie Dieu de ne pas être obligé d’y avoir recours ». Il conclut : « J’espère pouvoir vous rencontrer un jour ».
 Le ton utilisé est respectueux envers le leader nord-coréen en dépit des menaces proférées. Trump n’a pas fermé la porte aux négociations, il l’a laissée entrouverte !
Il attribué la ligne de conduite ferme prise par le Corée du Nord concernant le démantèlement  unilatéral de son arsenal nucléaire à la visite  qu’a faite Kim en Chine pour rencontrer Xi Jinpping , le 8 mai  dernier. Après cette visite, Pyongyang a durci  sa position lors des négociations qui étaient en cours. Trump a aussi décrit le président chinois de « joueur de poker de classe mondiale ».
La position américaine est donc ferme : La Corée du Nord ne verra les sanctions économiques allégées que si elle renonce  complètement à  son programme de désarmement nucléaire, en échange d’aide économique notamment dans  le secteur privé, d’assistance étrangère, de  savoir et d’une assurance de sécurité de la part des puissances mondiales.
Les surenchères verbales entre les responsables des deux pays n’ont pas cessé d’affluer  tout au long de cette semaine. Au fait, tout a commencé avec une déclaration du président américain qui a annoncé : «Il y a possibilité  que le  sommet n’ai pas lieu ».
Rajoutant de l’huile sur le feu,  des propos de certains responsables de Washington ont aussi nourri la colère des Nord-Coréens, notamment le  vice-président Mike Pence  qui a  déclaré lors d’une interview accordée à Fox News : « Ceci finira tout comme pour le régime  libyen si Kim Jong-un ne conclut pas un deal ».                                                                          
La réponse du côté nord-coréen n’a pas tardé, la vice-ministre des Affaires étrangères nord-coréenne Choe Son-Hui  a déclaré, mercredi, que  la Corée du Nord « ne va pas supplier les Etats-Unis pour dialoguer ». Elle a aussi menacé : « Ils s’exposent à une tragédie effroyable que l’Amérique n’aurait jamais imaginée … il ne tient qu’aux Etats Unis  de choisir de nous rencontrer autour de la table de négociations ou d’opter pour une confrontation nucléaire ».  
Pourtant, la Corée du Nord semble avoir fait plusieurs gestes de bonne foi envers l’administration américaine à commencer par la libération de trois otages lors de la  dernière visite de Pompeo,  secrétaire d’Etat américain, et la destruction, avant-hier, de son site d’essais nucléaires.     Un geste symbolique mais qui n’affecte nullement l’arsenal nucléaire du pays.  
Un des journalistes présents sur le lieu a déclaré à  la chaîne CNN : « On a été  invités à  être témoins de la destruction du site mais on était incapables de juger de l’ampleur des dommages du site, nous étions juste témoins d’explosions ».
La réaction nord-coréenne  à l’annulation du sommet par Trump a été plutôt  modérée. Le régime de Pyongyong s’est dit : «prêt à rencontrer l’administration de Trump à tout moment et à n’importe quel endroit» et que ce retrait des négociations «va à l’encontre des souhaits de paix  du monde».
On s’attendait à une réaction plus agressive de la part du régime nord-coréen mais il semble vouloir opter pour les négociations malgré tout. Le deal maker américain semble avoir dompté les furies de Kim pour l’instant en tout cas…

Hayat El Yacoubi (Stagiaire)
Samedi 26 Mai 2018

Lu 744 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com