Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Le comédien Jacques Frantz, voix française de De Niro, est décédé


Libé
Jeudi 18 Mars 2021

Le comédien Jacques Frantz, voix française de De Niro, est décédé
I l a été la voix française de Robert De Niro pendant un demi-siècle: le comédien Jacques Frantz est décédé mercredi à 73 ans "d'une maladie fulgurante", a annoncé sa fille dans un communiqué transmis à l'AFP. Jacques Frantz avait débuté au théâtre en 1969 avec "Roméo et Juliette" et a été à l'affiche d'une trentaine de pièces. Cet ancien élève du Conservatoire d'art dramatique a également mené une carrière au cinéma, dans une trentaine de films, chez Claude Chabrol, Gérard Oury ou Claude Zidi.

Il était une figure du doublage, pour avoir notamment prêté sa voix rauque et chaude en français à Robert de Niro, dans 67 films, dont les plus grands classiques de Martin Scorsese, depuis "Mean Streets" en 1973 jusqu'à "The Irishman" en 2019, en passant par "Les Affranchis". Il a également doublé d'autres stars hollywoodiennes comme Mel Gibson (à 34 reprises, notamment dans "L'arme fatale"), John Goodman, Nick Nolte, et Steve Martin... D'autres générations ont été bercées par sa voix dans de nombreux films d'animation ("Arthur et les Minimoys", "Monstres et Cie").

"C'était un géant du doublage, mais avant tout un super comédien", a dit à l'AFP Rémi Caremel, spécialiste du doublage de films. "Le bel humain et bel artiste qu'il était... Tu vas me manquer mon Jacques", a écrit sur Instagram l'acteur Jean Dujardin.

Johnny Depp

Le comédien Jacques Frantz, voix française de De Niro, est décédé
La défense de Johnny Depp s'attellait jeudi à convaincre la justice britannique d'accorder à la star un procès en appel, après avoir perdu contre le tabloïd The Sun qui l'avait décrit en mari violent envers son ex-épouse Amber Heard. A la suite du jugement qu'il avait qualifié de "surréaliste", l'acteur américain de 57 ans avait dû renoncer à son rôle dans le prochain film de la série "Les Animaux Fantastiques", adapté des ouvrages de l'auteure de Harry Potter, J. K. Rowling. Le 2 novembre dernier, l'acteur d'"Edward aux mains d'argent" et "Pirate des Caraïbes" avait perdu son procès en diffamation à Londres contre News Group Newspapers (NGN), société éditrice du Sun. S'appuyant essentiellement sur les déclarations de l'actrice, le Sun avait, dans un article publié en avril 2018, invoqué 14 épisodes de violences, tous contestés par Johnny Depp.

Après trois semaines d'audience qui avaient, en juillet, épluché la vie conjugale du couple, parfois dans ses détails les plus scabreux, le juge Andrew Nicol avait tranché en faveur du tabloïd. Il avait estimé dans son jugement que les qualifications du Sun étaient "substantiellement vraies" car "la grande majorité des agressions présumées ont été prouvées". Après le refus du juge de lui accorder la permission de faire appel, Johnny Depp a saisi directement la cour d'appel. Mais pour obtenir la tenue d'un deuxième procès, les avocats de l'acteur devront se fonder sur de nouvelles preuves qui n'ont pas été produites en première instance, a précisé début février le juge Nicholas Underhill. C'est à l'issue des audiences qui ont démarré jeudi que Johnny Depp saura si la justice britannique lui accorde la possibilité de laver son nom.


Lu 265 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >