Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le cancer n’est pas une fatalité

Deuxième cause de mortalité chez l'enfant, la maladie peut être maîtrisée grâce à un diagnostic et une prise en charge précoces




L'Association de soutien aux malades du sang et aux enfants atteints de cancer (Agir) et le Service d'hématologie en oncologie pédiatrique (SHOP) de l'hôpital 20 août 1953 ont célébré, mercredi à Casablanca, la Journée internationale du cancer de l'enfant, sous le thème "Allogreffe de moelle osseuse, état actuel et perspectives".
S'exprimant lors de l'ouverture de l’événement, la directrice de l'hôpital, Laila Ben Hmidoune, a indiqué que cette journée "est certes une occasion pour sensibiliser, informer mais aussi pour soutenir, réconforter et encourager les petits patients et leurs familles".
"Le cancer, 2ème cause de mortalité chez l'enfant, peut être maîtrisé grâce à un diagnostic et une prise en charge précoces. Le taux de guérison dépasse les 80% à 5 ans grâce aux nouveaux protocoles de chimiothérapie", a-t-elle annoncé, précisant que les greffes de cellules souches hématopoïétiques (allogreffe) représentent un espoir supplémentaire pour les malades atteints de leucémie ne répondant pas aux traitements conventionnels.
De son côté, Said Benchekroun, président de l'Association Agir, s'est félicité des avancées accomplies, au cours des dernières décennies, en matière de prise en charge des enfants atteints de cancer au sein de cet établissement, grâce aux efforts consentis par le ministère de la Santé, le CHU Ibn Rochd et les acteurs associatifs.
"Tous les enfants atteints de cancer ainsi que les adultes et enfants atteints de maladies du sang peuvent actuellement être traités et nombre d’entre eux peuvent guérir, quelle que soit leur région d’origine", s'est-il réjoui. Concernant les maladies du sang au Maroc, a-t-il estimé, le SHOP accueille annuellement 2.000 nouveaux malades, à savoir 500 enfants, dont 200 atteints de cancer, 700 hémopathies malignes de l'adulte et 800 hémopathies bénignes de l'adulte.
"Notre plus grande réussite, c'est de voir guérir des enfants, des adolescents et des adultes qu'il y a à peine quelques années étaient voués à mourir", s'est-il exprimé. La directrice du SHOP, Asma Quessar, a, pour sa part, rappelé l'historique de la greffe de moelle osseuse au Maroc qui a commencé en 2004 avec la création du premier centre de greffe de moelle osseuse au Maroc, grâce à l'Association Agir et la réalisation de la première autogreffe au CHU Ibn Rochd.
Introduite en 2010 au sein du centre, l'allogreffe (greffe prélevée sur une autre personne) est "un traitement curateur et lourd mais ayant l'avantage de guérir les malades, qui consiste à apporter une moelle nouvelle aux personnes qui souffrent généralement de maladies liées au dysfonctionnement de la moelle", a-t-elle expliqué. "Nous en avons fait une quarantaine jusqu'à maintenant. Nous avons, cette année, l'objectif de réaliser 2 allogreffes par mois, ce qui va faire un total de 24 cas pris en charge", a-t-elle espéré.
Reconnue d’utilité publique en 1995, l'Association Agir a pour principale mission de soutenir les malades du sang et les enfants atteints de maladies du sang et de cancer à l’hôpital 20 août 1953. Elle est constituée de professionnels et de bienfaiteurs d’horizons divers, notamment médecins, pharmaciens, industriels, artistes, managers.

Vendredi 21 Février 2020

Lu 1979 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif