Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le cactus fait face à une redoutable menace

La cochenille, un insecte ravageur qui risque de provoquer de fortes pertes




La culture du cactus au niveau de la province de Sidi Ifni occupe plus de 45.000 ha, dont 80% au niveau des deux communes rurales : Mesti et Sboya. La province assure plus de 30% de la production nationale avec un rendement de 5 à 8 t/ha et un total de 280.000 t/an dont 50% sont consommés au niveau de la région. Les deux catégories caractérisant la région sont : « Aissa », un produit précoce et «Moussa», un autre tardif, tous deux très appréciés par leur qualité nutritive.
Cette culture représente 56% de l’activité totale de la région. Elle est la principale source de revenu des habitants : 2800 producteurs, 80 coopératives et associations, une unité d’emballage. En 2001, une Indication géographique protégée, (IGP), a été reconnue sous le label « Cactus Ait Baâmrane », pour la protection, le développement et la promotion de la chaîne.
Aujourd’hui, la cochenille du cactus, un virus apparu fin 2014 dans la province de Sidi Bennour, est en train d’infecter les champs de cactus de la région d’Ait Baâmrane. Cet insecte ravageur qui s’attaque aux raquettes risque de provoquer de fortes pertes, un fait que craigne l’ensemble des producteurs. Pour M.A, producteur : «Ce parasite risque de nuire à notre source de vie ; depuis son apparition on se demande comment il s’est déplacé de la région de Rhamna vers Ait Baâmrane». Une question restée sans réponse.
Pour faire face à cette situation critique, les autorités locales, les services régionaux du ministère de l’Agriculture et l’ONSSA, interviennent pour limiter l’expansion de ce ravageur et de sauver le rendement des fruits.
En juin 2014, le MAPM a lancé le projet "Assistance d’urgence pour l’éradication de la cochenille du cactus au Maroc", un programme de lutte intégrée pour mettre fin à ce fléau qui risque d’infecter l’ensemble des régions du Maroc. Lequel  programme comprend «des opérations d’arrachage et de destruction des plantations de cactus infestées, et le traitement chimique ».
La cochenille du cactus est un parasite qui couvre les raquettes de filaments blancs, « les femelles se nourrissent et se reproduisent sur la raquette, tandis que les mâles s’envolent pour se propager dans d’autres zones ».
Une fois écrasé, l’insecte dégage une substance rouge, le colorant E120, appelé « le carmin rouge » ou « cochenille rouge », un colorant utilisé dans l’industrie alimentaire ; il assure la couleur rose des charcuteries, des saucisses, des bonbons, des yaourts …
Rappelons qu’au niveau national, la culture du cactus est passée de 50.000 ha en 1998 à 150.000 ha en 2017 avec une production de 2 millions de tonnes en 2020.

Abdallah Halimi
Samedi 4 Août 2018

Lu 935 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés