Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le “Train du climat” fait escale à Meknès




Le "Train du climat", une des initiatives du plan d'action préparé par l’Office national des chemins de fer (ONCF) pour accompagner la COP22, prévue du 7 au 18 novembre à Marrakech, a fait escale mardi à Meknès.
Le Train du climat, une exposition itinérante ouverte au grand public particulièrement aux jeunes, vise à sensibiliser et mobiliser les citoyens pour préserver et protéger l’environnement dans ses diverses composantes.
Cette exposition itinérante qui sillonne du 20 octobre au 8 novembre 12 villes marocaines tend à sensibiliser les jeunes et le grand public à la nécessité de lutter contre les effets des changements climatiques et de préserver l’environnement, a indiqué à la MAP le chef d’Etablissement-Gares voyageurs Nord à l’ONCF-Fès, Adelmajid Azzouzi.
Ce train se compose de 8 wagons dont 3 sont que dédiées aux expositions, a-t-il ajouté, notant ces expositions sont axées sur les problèmes du climat, les effets des changements climatiques et les solutions envisageables, rappelant qu'une que conférence internationale sur la mobilité permanente est prévue dans ce cadre le 3 novembre à Casablanca sous le thème "Les enjeux des changements climatiques : quel système de transport efficient pour l’avenir".
A cette occasion, Abdelilah Beguare, de l’Université Moulay-Ismaïl de Meknès, a donné un aperçu sur les enjeux des changements climatiques au Maroc tout en mettant en valeur les stratégies nationales d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre. Le Maroc est un faible émetteur de gaz à effet de serre mais très vulnérable aux changements climatiques, a-t-il poursuivi, rappelant à cet égard les coûts des dommages liés aux changements climatiques.
L’universitaire a particulièrement noté que l’agriculture, l’eau, le tourisme et la pêche maritime sont des secteurs très vulnérables aux changements climatiques tout en préconisant l’élaboration de plans régionaux en la matière, l’accroissement de la résilience, l’amélioration de l’attractivité territoriale et la convergence sectorielle pour lutter contre les conséquences néfastes des changements climatiques.
L’escale du Train du Climat à Meknès a été marquée par des expositions artistiques au sein des établissements éducatifs à Meknès dédiées à la préservation de la biodiversité et de l’environnement.
Ce "train vert" fera escale également à Fès, Taza, Oujda, Nador, Tanger, Khouribga, Safi et enfin Marrakech comme gare terminus où le Train du climat restera ouvert au grand public durant les 11 jours de la COP22.

Jeudi 27 Octobre 2016

Lu 883 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés