Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Real dompte Majorque


Libé
Mercredi 16 Mars 2022

Le Real dompte Majorque
Avec un Karim Benzema légendaire, le Real Madrid a dompté Majorque 3-0 lundi en clôture de la 28e journée de Liga, et compte désormais dix points d'avance sur son premier poursuivant, le Séville FC, accroché 1-1 dimanche par le Rayo Vallecano. Cinq jours après leur épique remontada contre le Paris Saint-Germain en 8e de finale retour de la Ligue des champions dans leur stade Santiago-Bernabéu, les Merengues ont été malmenés en première période, mais ont accéléré en deuxième et ont fini par trouver la faille grâce à l'inévitable duo Benzema-Vinicius (55e). Au retour des vestiaires, Fede Valverde a effectué un bon pressing, et Karim Benzema a hérité du ballon avant de le glisser à son compère brésilien pour le 1-0, offrant à ce dernier son 14e but de la saison en Liga. Le Français a ensuite transformé à la 76e un penalty provoqué par le prodige brésilien, poussé dans la surface, et a scellé la victoire en reprenant de la tête un centre de Marcelo (82e). L'ancien Lyonnais, auteur d'un triplé mercredi contre Paris, a toutefois dû céder sa place prématurément à la 87e, visiblement gêné par une douleur au tibia gauche, et a laissé ses coéquipiers finir le match à dix. Une alerte préoccupante, à six jours du clasico retour de Liga contre le FC Barcelone, dimanche (21h00) au Santiago-Bernabéu. "Karim a ressenti une gêne sur un saut. On verra s'il pourra se remettre pour dimanche", a glissé l'entraîneur italien du Real, Carlo Ancelotti, en conférence de presse d'après-match. Les Madrilènes ont parfois été mis en danger sur les relances rapides des Majorquins, en passant souvent par le côté gauche de Takefusa Kubo, le prodige japonais formé au Real et prêté à Majorque. A la 35e, Angel est accroché dans la surface, mais l'arbitre ne siffle rien, et la timide reprise de Pablo Maffeo, immanquable, frappe le poteau droit avant de sortir. Et à la 65e, Iddrisu Babba a failli tromper Thibaut Courtois d'une reprise brossée depuis l'entrée de la surface, mais le portier belge s'est bien couché sur le ballon. Dans ce match électrique, rythmé par les fautes grossières et les contestations véhémentes, les coéquipiers de Clément Grenier, resté sur le banc, n'ont pu faire mieux: ils coincent à la 16e place du classement, deux points devant le premier relégable, Cadix (18e, 24 pts). Carlo Ancelotti, qui n'avait pas hésité à faire souffler certains de ses cadres en vue du clasico de dimanche, a toutefois dû faire quelques ajustements en deuxième période pour coffrer les trois points. Luka Modric à la place de Fede Valverde et Eduardo Camavinga à la place de Casemiro (60e), qui était sous la menace d'une suspension pour le clasico en cas de 5e carton jaune de la saison lundi soir. Autres bémols de la soirée pour le Real: les blessures de Rodrygo et Ferland Mendy. Le jeune ailier brésilien s'est visiblement fait mal au pied gauche lors d'un ballon disputé avec le capitaine adverse Antonio Raillo à la 71e, et a dû céder sa place escorté par les soigneurs et sans pouvoir poser le pied à terre. Et Mendy est lui aussi sorti en fin de partie, cédant sa place à Marcelo. "On évaluera dans les prochains jours la gravité de leurs blessures, mais ça ne paraissait par très grave. Rodrygo a pris un coup, Ferland a eu quelque chose à l'adducteur", a rassuré Ancelotti après le match.

Benzema devient le meilleur buteur français de l'histoire

 Grâce à son doublé contre Majorque, l'attaquant du Real Madrid Karim Benzema est devenu le meilleur buteur français de l'histoire (clubs et sélection confondus) avec 413 réalisations, soit deux de plus que le précédent recordman, Thierry Henry. Après avoir glissé une première passe décisive à Vinicius(55e), Benzema a transformé à la 76e le penalty provoqué par le Brésilien, poussé dans la surface, et a doublé la mise à la 82e de la tête, à la reprise d'un centre de Marcelo. Avec son triplé contre le Paris Saint-Germain mercredi au Santiago-Bernabéu en 8e de finale retour de Ligue des champions (3-1), Benzema a dépassé AlfredoDi Stéfano pour se hisser sur le podium des meilleurs buteurs de l'histoire du Real Madrid avec désormais 311 butssousle maillot blanc. Il a également marqué 66 buts quand il évoluait à Lyon, et 36 buts avec l'équipe de France, qu'il a retrouvée l'été dernier pour l'Euro. Un chiffre d'autant plus vertigineux quand on sait que Benzema a longtemps évolué dans l'ombre de Cristiano Ronaldo au Real Madrid, qu'il ne tirait pas les penaltys en club (longtemps réservés à Ronaldo ou à Sergio Ramos) et qu'il a été écarté de l'équipe de France durant plus de cinq ans. Benzema domine ainsi un classement qui comprend des buteurs légendaires comme Jean-Pierre Papin (372 buts), Michel Platini (358 buts). Le 28 novembre contre le Séville FC (2-1), "KB9" était déjà devenu le meilleur buteur tricolore de l'histoire en clubs, avec 361 buts marqués entre l'OL et Real, encore devant Thierry Henry. Cette saison, Benzema cumule 32 buts et 13 passes décisives en 34 matches toutes compétitions confondues, loin devant les 14 buts de Vinicius et les 8 de Marco Asensio, les deux autres meilleurs buteurs du Real cette saison derrière lui. Un total auquel il faut ajouter les neuf buts en treize matches marqués depuis son retour chez les Bleus, en juin. Le meilleur buteur etmeilleur passeur actuel de la Liga (22 buts et 11 passes décisives en 25 matches) est en course pour glaner son premier trophée de "Pichichi" en Espagne, après celui remporté en 2007-2008 en Ligue 1 avec Lyon (avec vingt buts en L1 et 31 toutes compétitions confondues cette saison-là). Son meilleur total en Liga date de la saison 2015-2016, lors de laquelle le Français avait atteint la barre des 24 buts.


Lu 1004 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS