Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Polisario condamné au 2ème anniversaire de l’assassinat d’Omar Khaleq




Ils sont venus de toutes les villes du Sud-est du Royaume. Des dizaines de manifestants ont tenu, en fin de semaine à Ikniouen, province de Tinghir, à célébrer le deuxième anniversaire de l’assassinat de l’étudiant Omar Khalek, dit Izem, par un groupuscule d’étudiants connus pour leur appartenance aux séparatistes du Polisario. Une occasion de réitérer leur ferme condamnation des actes de violence au sein de l’université.
Drapés de banderoles amazighes aux couleurs jaune, bleue, verte et rouge, les jeunes manifestants, étudiants et élèves en majorité, ont scandé des slogans dénonçant cet acte hideux et horrible perpétré à Marrakech. En effet, le 23 janvier 2016, des milices pro-Polisario avaient assassiné le jeune Omar Khaleq, militant de la cause amazighe et dont les idées allaient à contre-courant des thèses fallacieuses prônées par les marionnettes des séparatistes.
 «Les méthodes violentes des séparatistes ne peuvent nous empêcher de chanter et d’aimer la vie et la liberté, principes que nous défendons, afin de construire une société plurielle et sans violence», a déclaré un jeune manifestant de Boumalen Dadès.
 Après le meeting observé au centre d’Ikniouen, localité à valeur historique étant le chef-lieu de la résistance du héros Assou Oubaslam contre les forces coloniales, les manifestants se sont recueillis sur la tombe d’Omar Khaleq, en guise de reconnaissance. « Nous ne pouvons l’oublier, Omar est notre martyr. Le passé comme le présent nous rappellent une seule et unique chose, l’amour de notre pays, et nous sommes prêts à militer pour le préserver contre toute menace séparatiste », a souligné une jeune fille d’Errachidia.
Tout au long de cette commémoration, les jeunes manifestants ont appelé à traduire en justice les responsables de ce meurtre abject.

Mustapha Elouizi
Mercredi 31 Janvier 2018

Lu 784 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés