Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc se positionne comme un “hub d'affaires” vers l’Afrique


Libé
Vendredi 12 Août 2022

Grâce à des infrastructures modernes et une vision aux contours bien définis, le Maroc se positionne comme un "hub d’affaires" vers l’Afrique, souligne Global Policy Institute, un think tank américain basé à Washington. Dans un article intitulé “La voie du Maroc vers le développement” signé par son président Paolo von Schirach, le think tank relève que le Maroc ne lésine pas sur les moyens pour améliorer davantage le climat des affaires et drainer plus d’investissements directs étrangerstout en consolidant sa stratégie d’investissement dansles pays d’Afrique subsaharienne. Il rappelle, dans ce cadre, que le Royaume a confirmé sa stature parmi les pays qui prêtent une attention particulière aux investissements étrangers, rappelant que durant les dernières années, le Maroc a sensiblement amélioré sa position dans le “très important” classement “Doing Business” de la Banquemondiale (53è).Cette ascension s’explique par de “véritables” efforts visant à identifier et à éliminer progressivement les obstacles à caractère légal, réglementaire et administratif, le but étant d’améliorer davantage le climat des affaires dans le Royaume, note-t-il. Evoquant les infrastructures qui font la marque distinctive du Maroc, M.Von Schirach a souligné que le port de Tanger Med, le 23è dans le monde et le premier au niveau du pourtour méditerranéen, représente le “nœud logistique” d'un bassin industriel marocain vaste et diversifié qui comprend des équipementiers des industries aérospatiale et automobile. L’auteur de l’article relève également que le Maroc qui dispose de la première ligne à grande vitesse en Afrique qui relie Tanger à Casablanca depuis 2018, envisage de rééditer cette expérience dans d’autres villes du Royaume. De telles structures de classe mondiale placent le Maroc dans une “catégorie plus élevée” des pays en développement et confortent l’image d’une économie marocaine moderne en mesure de tisser des partenariats avec des industries de haute technologie à travers le monde. Pour le think tank américain, le Maroc se positionne aussi comme un exportateur majeur d'engrais et de services agro-industriels, soulignant que l’Office chérifien des phosphates (OCP), à traverssa filiale africaine,s'est considérablement développé ces dernières années.


Lu 1508 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS