Le Maroc invité d’honneur de la 14ème édition du Salon du livre de Conakry


Libé
Lundi 25 Avril 2022

Le Maroc invité d’honneur de la 14ème édition du Salon du livre de Conakry
La quatorzième édition du Salon ‘’72H du livre de Conakry’’ s’est ouverte, samedi aux Chapiteaux du Palais du peuple, avec la participation du Maroc en tant qu’invité d’honneur. Placée sous le thème «Sauvegarde du patrimoine et paix sociale», la cérémonie de lancement du Salon du livre de Conakry s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, des députés, des représentants des missions diplomatiques et consulaires accréditées en Guinée, d’une forte délégation marocaine, ainsi que de nombreux acteurs de l’industrie du livre. La participation du Maroc à cette édition en tant qu’invité d’honneur a été rehaussée par la présence de l’ambassadeur de SM le Roi en Guinée, Isam Taib, et du secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri, au lancement de cette manifestation culturelle organisée à l’initiative de la Maison d’édition L’Harmattan Guinée. Cet événement a été marqué par la participation d’une forte délégation marocaine composée de représentants de l’Académie du Royaume, du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, de six éditeurs et de deux conférenciers. Le Royaume du Maroc a participé à cette 14ème édition par deux beaux stands, un de l’Académie du Royaume et l’autre du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication. Plusieurs allocutions ont ponctué la cérémonie d’ouverture, dont celle du délégué général des 72H du livre, Sansy Kaba Diakité, qui a affirmé qu’en choisissant le thème, l’idéal est de contribuer à la réussite de la transition pour laquelle il entend jouer sa partition. Les intervenants ont salué à cette occasion les liens d’amitié existant entre le Maroc et la Guinée et les relations entre les deux pays. S’exprimant à cette occasion, le ministre guinéen de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, Alpha Soumah, a indiqué que l’organisation des 72H du livre revêt une grande importance pour le pays eu égard à sa portée dans la promotion du livre et au rôle que joue ce sous-secteur du patrimoine culturel dans le développement socioéconomique de notre pays. Pour M. Soumah, la reconnaissance, la protection et la valorisation du patrimoine culturel urbain sur toutes ses formes demeurent un enjeu pour la consolidation de la paix et un pan important dans le développement durable des peuples et des sociétés aussi bien pour les Etats que pour la communauté internationale. Il a exprimé à cette occasion ses remerciements au Maroc pour avoir accepté l’invitation de la Guinée de participer comme invité d’honneur à cette 14ème édition. De son côté, l’ambassadeur du Maroc en Guinée a fait part de ses remerciements pour l’invitation du Royaume à cette manifestation culturelle, notant que “ce geste demeurera ancré à jamais dans notre mémoire collective”. “Le choix porté à l’endroit du Maroc n’est guère une coïncidence ou un simple hasard, mais plutôt le reflet éloquent d’une histoire singulière d’amitié liant le Royaume du Maroc à la République soeur de Guinée depuis plus de six décennies”, a dit le diplomate marocain, relevant que “ce partenariat multiforme n’a pas cessé de croître, de s’approfondir et de se diversifier, notamment dans le domaine de la culture et de l’éducation, fusionnant ainsi nos deux peuples frères au sein d’une même et unique famille”. L’ambassadeur a souligné que l’honneur accordé au Royaume ‘’rend un vibrant hommage aux inlassables efforts consentis par le Maroc, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en faveur de la promotion culturelle en vue d’en faire un réel levier de croissance et d’épanouissement culturel et intellectuel au Royaume et en Afrique”. Le diplomate marocain s’est félicité, à cet égard, de la présence à la cérémonie d’une éminente personnalité marocaine, qu’est Abdeljalil Lahjomri, secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume et directeur du Collège Royal, qui est, dit-il “l’un des piliers et architecte de ce processus de transformation, non seulement au Maroc mais aussi à l’échelle du continent africain, comme en témoignent le calibre et la diversité de talents au sein de la grande délégation l’accompagnant à Conakry”. M. Taib a, par ailleurs, ajouté que cette 14ème édition des 72 heures du livre sera couronnée de succès et permettra à l’instar des éditions précédentes de promouvoir la lecture et la réflexion de bâtir de nouvelles passerelles et de renforcer les ponts existant entre intellectuels, écrivains et artistes et de faciliter la compréhension mutuelle à travers les échanges de haut niveau devant se tenir sur la thématique de “Sauvegarde du patrimoine et paix sociale”, deux questions primordiales pour l’avenir de l’Afrique. Il a, d’autre part, souhaité que cette édition “sera une opportunité aux participants de découvrir à travers les différents échanges avec les écrivains, éditeurs, conférenciers et officiels marocains, la culture du Royaume qui puise sa force dans son histoire millénaire et son identité plurielle”. ‘’Cette identité est le fruit d’un brassage unique arabo-islamique, amazigh et saharo-hassani qui a été nourrie et enrichie au fil des siècles par des affluents, africain, andalou, hébraïque et méditerranéen, comme le stipule le préambule de la Constitution marocaine”, a indiqué l’ambassadeur du Maroc. A l’image des précédentes éditions, l’édition 2022 des 72 heures du livre est marquée par des expositionsventes, des dédicaces, des tablesrondes, des panels, des ateliers de formation et des rencontres professionnelles, entre autres. Il convient de rappeler qu’en marge de cette 14ème édition, le secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc, Abdeljalil Lahjomri, a été élevé au grade de docteur Honoris Causa de l’Université général Lansana Conté de Sonfonia en Guinée. S’exprimant lors de la cérémonie de remise de cette prestigieuse distinction, présidée vendredi par le chef de cabinet du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Thierno Hamidou Bah, et en présence de l’ambassadeur du Maroc et de plusieurs autres personnalités éminentes, M. Lahjomri a mis en avant l’importance du renforcement de la paix sociale en vue de favoriser “la propagation” de la connaissance entre les différents pays. Tout en exprimant sa reconnaissance à l’endroit de la Guinée et de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia de l’avoir élevé à ce grade, M. Lahjomri a évoqué l’idée d’une rencontre entre les universités guinéennes et marocaines, pour essayer de changer les stéréotypes qui se développent actuellement dans le monde entier à propos de ce continent. Pour sa part, Hamidou Bah a, au nom du ministère de l’Enseignement supérieur, fait valoir que ce prix a été décerné “à cet éminent professeur que nous avons tous eu l’honneur et le privilège d’écouter, qui nous a amenés à réfléchir sur le sens de la culture et de l’interculturalité entre deux peuples”. Depuis sa création en 2009, le Salon «72 heures du livre de Conakry» est devenu l’événement culturel de référence en Guinée, et le plus grand rendez-vous littéraire en Afrique de l’Ouest.


Lu 2574 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.