Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc à l'honneur de la fête de la communauté française de Belgique

La cérémonie a été rehaussée par la présence de Habib El Malki




Le Maroc a été, jeudi, à l’honneur de la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles dont la séance académique marquant l’ouverture à Bruxelles de cette fête de la communauté française de Belgique, a été rehaussée par la présence du président de la Chambre des représentants, Habib El Malki.
La cérémonie a eu lieu à l’hôtel de ville de Bruxelles, en présence également de l'ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché du Luxembourg, Mohamed Ameur et d'une délégation parlementaire marocaine accompagnant Habib El Malki qui représente le Royaume en tant pays d’honneur de cette fête.
Intervenant à cette occasion, le président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Philippe Courard, a souligné que l’année 2018 est ponctuée de plusieurs événements visant à renforcer les liens entre les citoyens marocains et belges francophones, ainsi qu’entre leurs gouvernements.
«De nombreuses institutions culturelles, des universités, des pôles d’excellence, des pouvoirs locaux ont proposé des activités tout au long de l’année pour renforcer le dialogue autour d’une communauté de valeurs que nous partageons», a-t-il dit, citant parmi ces valeurs, la diversité culturelle, le patrimoine, les universités comme pôles de développement de la société, le développement durable et l’après COP-22.
Philippe Courard s’est notamment félicité à cet égard du renforcement de la coopération entre les institutions législatives de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du Maroc, insistant particulièrement sur la place accordée à l’enseignement dans le cadre de cette coopération en tant que partie intégrante des accords entre les deux assemblées.
Il a salué dans ce sens la création au Maroc de deux écoles belges, à Casablanca et à Rabat.
Par la même occasion, le président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a rendu hommage aux soldats marocains qui sont tombés au champ d'honneur alors qu’ils combattaient aux côtés des forces alliées contre l'envahisseur nazi, dans la bataille de Gembloux (14-15 mai 1940), pendant la Seconde Guerre mondiale.
Les autres intervenants lors de cette séance académique ont souligné l’importance de la Francophonie en tant que système de valeurs prônant la paix, la diversité linguistique, le respect de la différence et le vivre-ensemble, tout en mettant en garde contre la montée en Europe des courants populistes et d’extrême droite qui menacent le modèle européen dans son ensemble.
Cette cérémonie a été marquée par la présence de plusieurs membres du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que de députés locaux et d’autres personnalités du monde de la culture et de la pensée.
Y ont été conviés également des élèves de la première promotion de l’école belge de Casablanca ouverte en 2014.
Habib El Malki avait eu, mercredi à Bruxelles, un entretien avec le président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Philippe Courard, lors duquel les deux parties ont réitéré la volonté des deux assemblées de renforcer davantage leur coopération interparlementaire.
Pour rappel, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Chambre des représentants avaient signé, en 2003 à Bruxelles, une entente instituant un comité mixte interparlementaire entre les deux assemblées. Ce comité a pour objectif notamment de renforcer les liens entre les deux peuples et de promouvoir la diversité cultuelle et linguistique.

Les notaires de Rabat et Bruxelles renforcent leur coopération

Le Conseil régional des notaires de Rabat et la Chambre des notaires de Bruxelles ont signé, jeudi dans la capitale belge, un protocole de jumelage d'échange et de coopération qui vise à renforcer les relations entre les deux institutions sur la base d'un partenariat «fructueux, durable et mutuellement bénéfique».
Signé par le président du Conseil régional des notaires de Rabat, Amine Zniber, et la présidente de la Chambre des notaires de Bruxelles, Isabelle Raes, ce protocole porte notamment sur l'échange des expériences sur les thèmes à caractère professionnel qui intéressent les notariats de Rabat et de Bruxelles, la formation continue et l'actualisation des connaissances des notaires des deux parties en vue d'améliorer les techniques juridiques.
En vertu de cet accord, les notariats de Rabat et de Bruxelles conviennent aussi de favoriser le développement des échanges de documentations et d'informations juridiques et l'enrichissement réciproque documentaire.
Ils s'engagent également à la mise au point de mécanismes permettant de donner des réponses à des questions ponctuelles posées par la clientèle notariale, afin de faciliter l'application des règles de droit concernant les personnes et les biens.
Conformément au protocole scellé, les deux parties devront, par ailleurs, favoriser la mise en oeuvre de procédures pour améliorer la sécurité des copies authentiques des actes notariés, et plus généralement des documents certifiés ou légalisés par les notaires, afin de lutter contre la prolifération des faux documents notariés.
Dans une déclaration à la MAP, Amine Zniber s'est félicité de la signature de ce protocole «qui devra poser les jalons d'une coopération fructueuse entre les notariats de Rabat et Bruxelles» et qui permettra de sécuriser davantage les actes notariés transfrontaliers, dont le nombre est en constante augmentation eu égard à l'importance des échanges entre le Maroc et la Belgique.
Même son de cloche chez Isabelle Raes qui a relevé que cet accord permettra aux notariats de Rabat et de Bruxelles de collaborer plus étroitement, notamment en termes d'échange de documentations, mais aussi de sécurisation des actes notariés.
La signature de ce protocole de jumelage d'échange et de coopération s'inscrit dans le cadre de la visite qu'effectue actuellement à Bruxelles une délégation du Conseil régional des notaires de Rabat.
Au programme de cette visite, figure également une rencontre d'échanges et de consultations juridiques qui se tiendra, vendredi, au profit des Marocains résidant en Belgique portant sur «la sécurisation des transactions immobilières».
Organisée en collaboration avec le Consulat général du Royaume du Maroc à Bruxelles et le magistrat de liaison du Royaume en Belgique, cette rencontre s'inscrit dans le cadre des initiatives entreprises par le Conseil régional des notaires de Rabat en vue de promouvoir le rôle du notaire et d'apporter des conseils aux citoyens, notamment aux Marocains du monde, en matière de droit de la famille, de patrimoine et de sécurité immobilière.
Outre les notaires et les représentants des autorités consulaires, des représentants de la présidence du Parquet général et de l'Office des changes seront également présents pour répondre aux interrogations des résidents marocains en Belgique.

Samedi 29 Septembre 2018

Lu 1733 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés