Le Kremlin accuse Washington d'être derrière l'attaque présumée de drones


Libé
Vendredi 5 Mai 2023

La Russie a accusé jeudi les Etats-Unis d'avoir commandité l'attaque présumée de drones contre le Kremlin la veille qu'elle impute à l'Ukraine, tout en admettant qu'elle faisait face à une vague "sans précédent" de "sabotages" sur son sol.

Mercredi, Moscou a affirmé avoir intercepté deux drones ukrainiens qui visaient le Kremlin, dénonçant une tentative d'assassiner le président Vladimir Poutine. Kiev a nié toute implication et Washington a mis en doute les accusations russes.

"Les efforts de Kiev et de Washington pour nier toute responsabilité (dans l'attaque présumée) sont totalement ridicules. Les décisions concernant de telles attaques ne sont pas prises à Kiev, mais à Washington. Kiev ne fait qu'appliquer ce qu'on lui demande", a affirmé jeudi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Washington doit comprendre que nous le savons", a-t-il déclaré à la presse.
M. Peskov a aussi affirmé que M. Poutine travaille jeudi dans l'enceinte du Kremlin, où il aura "une discussion importante avec le ministre du Développement économique".

Après l'incursion présumée de drones dans le coeur de Moscou, une première depuis le début du conflit en Ukraine en février 2022, les mesures de sécurité vont être renforcées, a souligné M. Peskov.

"Tout cela va être renforcé, bien sûr, et tout a déjà été renforcé dans le contexte des préparatifs pour la parade" militaire du 9 mai, date à laquelle la Russie célèbre en grande pompe la victoire sur l'Allemagne nazie avec notamment un défilé sur la place Rouge de Moscou, a indiqué le porte-parole du Kremlin.

Il a ajouté que des "spécialistes" étaient en train de "mener des analyses approfondies" pour comprendre comment l'attaque présumée de drones avait pu se produire.

La capitale russe est située à quelque 500 kilomètres de la frontière ukrainienne et le Kremlin se trouve dans un quartier ultrasécurisé. Les accusations russes sur une incursion présumée de drones ukrainiens ont surpris nombre d'analystes.

Kiev a démenti mercredi toute implication dans cet incident, accusant même la Russie de l'avoir "mis en scène" pour justifier une possible escalade du conflit à venir.

Cette attaque rapportée par le Kremlin arrive alors que les incursions de drones et les actes de sabotage à la bombe se sont multipliés ces derniers jours sur le sol russe.

"Les actes terroristes et de sabotage des forces armées ukrainiennes prennent une ampleur sans précédent", a déclaré jeudi le ministère russe des Affaires étrangères.


Lu 819 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        





Flux RSS
p