Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Hezbollah tire sur des positions israéliennes à la frontière


Libé
Lundi 9 Octobre 2023

Le Hezbollah tire sur des positions israéliennes à la frontière
Le Hezbollah a annoncé dimanche avoir tiré des "obus d'artillerie et des missiles guidés" sur des positions israéliennes dans un secteur contesté à la frontière entre le Liban et Israël, en solidarité avec le Hamas palestinien qui a lancé une offensive contre Israël.

"La Résistance islamique (..) a attaqué trois positions de l'ennemi sioniste dans (le secteur) des Fermes de Chebaa occupé, à l'aide d'un grand nombre d'obus d'artillerie et de missiles guidés", a annoncé un communiqué du Hezbollah libanais.
La formation pro-iranienne dit avoir effectué ces tirs "en solidarité avec la résistance et le peuple palestiniens", alors que le Hamas a lancé samedi une offensive sans précédent contre Israël à partir de la bande de Gaza.


L'armée israélienne a pour sa part annoncé avoir frappé à l'aide d'un drone une infrastructure du Hezbollah dans la zone frontalière.
Des habitants de la localité frontalière de Marjayoun, dans le sud du Liban, ont affirmé avoir entendu une dizaine de tirs de roquettes en direction des positions israéliennes tôt dimanche matin.
Un photographe de l'AFP a constaté que le secteur était survolé par des drones de surveillance israéliens.


Deux autres tirs ont été effectués à partir du Liban en milieu de matinée, suivis par de nouveaux bombardements israéliens, a indiqué l'Agence nationale d'information (ANI, officielle).


Le Hezbollah, bête noire d'Israël, entretient d'étroites relations avec le Hamas qui contrôle la bande de Gaza.
En 2006, une guerre dévastatrice l'avait opposé à Israël, faisant plus de 1.200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 côté israélien, des militaires pour la plupart.


A la suite du retrait de l'armée israélienne du sud du Liban en 2000 après 22 ans d'occupation, l'ONU a tracé une "Ligne bleue" fixant la frontière entre les deux pays.
Plusieurs secteurs situés à la frontière, dont les Fermes de Chebaa, sont disputés entre les deux pays.

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), déployée dans le sud du Liban, a appelé à la retenue dimanche. "Nous sommes en contact avec les autorités des deux côtés (..) pour contenir la situation et éviter une escalade plus grave", a-t-elle affirmé.

​Une succession de guerres avec Israël depuis 15 ans 


Israël d'un côté, les mouvements palestiniens Hamas et Jihad islamique de l'autre, se sont livré une succession de guerres dans la bande de Gaza depuis 2008.
Ce samedi, Israël est de nouveau "en guerre", a annoncé son Premier ministre Benjamin Netanyahu, alors que des milliers de roquettes ont été tirées depuis Gaza et que des combats faisaient rage autour de l'enclave entre l'armée israélienne et des combattants palestiniens infiltrés.
 
Le 27 décembre 2008, Israël lance une vaste offensive aérienne contre la bande de Gaza pour mettre fin aux tirs de roquettes à partir du territoire palestinien que contrôle depuis 2007 le Hamas (opération "Plomb durci").


Le 3 janvier 2009, les troupes israéliennes pénètrent dans le territoire palestinien.

Le 18 janvier, un cessez-le-feu met fin à l'opération. Quelque 1.400 Palestiniens et 13 Israéliens ont été tués.


En juillet, Amnesty International publie un rapport accablant sur l'offensive, accusant à la fois Israël et le Hamas de "crimes de guerre".


Le 14 novembre 2012, l'armée israélienne lance l'opération "Pilier de défense" contre les groupes armés à Gaza, qui débute par l'assassinat ciblé du chef des opérations militaires du Hamas, Ahmad Jaabari.
En huit jours de frappes aériennes intensives, plus de 170 Palestiniens meurent, dont une centaine de civils. Six Israéliens, dont quatre civils, sont tués.
L'armée israélienne dit avoir frappé 1.500 cibles, dont 19 centres de commandement. Plus de 900 roquettes lancées de Gaza ont atteint Israël, plus de 400 autres ont été interceptées.
Les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, affirment avoir tiré à elles seules plus de 1.500 roquettes.


Le 8 juillet 2014, Israël lance l'opération "Bordure protectrice" pour faire cesser les tirs de roquettes et détruire les tunnels creusés depuis Gaza.


Le 26 août, après 50 jours de guerre, le Hamas et Israël concluent un accord de cessez-le-feu, négocié par l'intermédiaire de l'Egypte.
La guerre, qui a ravagé l'enclave, a fait au moins 2.251 morts du côté palestinien, pour la plupart des civils, et 74 du côté israélien, quasiment tous des soldats.
Près de 55.000 maisons ont été touchées par les frappes israéliennes, dont au moins 17.200 totalement ou quasi totalement détruites, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha).


En 2021, le Hamas tire des salves de roquettes en "solidarité" avec les centaines de Palestiniens blessés lors d'affrontements avec la police israélienne sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem, troisième lieu saint de l'islam. Dans la foulée, Israël lance l'opération "Gardien des murs" visant à "réduire" les capacités militaires du Hamas en multipliant les frappes aériennes.
Après d'intenses tractations diplomatiques, un cessez-le-feu entre en vigueur le 21 mai.
En 11 jours, le Hamas et le Jihad islamique, mouvements palestiniens, ont lancé plus de 4.300 roquettes, des tirs d'une intensité inégalée contre Israël. 90% des projectiles ont été interceptés par son bouclier antimissile.
Les affrontements ont fait au moins 232 morts côté palestinien, dont 65 enfants, et 12 morts en Israël.
Quelques jours après des échanges de tirs avec le Jihad islamique, Israël lance le 9 mai 2023 des raids aériens sur la bande de Gaza (opération "Bouclier et flèche") qui tuent 15 Palestiniens dont trois commandants militaires du mouvement.
Le Jihad islamique réplique avec plusieurs centaines de roquettes, qui ne font aucun blessé en Israël.


Le 11 et le 12 mai, Israël élimine coup sur coup deux chefs militaires du mouvement palestinien.
Une trêve négociée par l'Egypte entre en vigueur le 13 mai après cinq jours d'une guerre qui a fait 35 morts.



Lu 515 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p