Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Groupe BCP capte un tiers de l’épargne nationale additionnelle des particuliers locaux




Le Groupe Banque centrale populaire (BCP) a capté un tiers de l'épargne nationale additionnelle des particuliers locaux au titre de l’exercice 2016 et améliore sa part de marché de 56 points de base. 
Forte d’un réseau de proximité historique comptant 1.422 agences et 2.603 points de distribution, BCP a enregistré une hausse de 4% des dépôts, indique le groupe bancaire dans un communiqué publié à l'issue de la présentation de ses résultats annuels de l’exercice 2016. Sur le marché des Marocains du monde, le groupe enregistre une progression de 6% des dépôts correspondant à près de 60% de la croissance du marché, relève le communiqué. A noter que la banque a également amélioré sa part de marché sur le crédit acquéreur de 15 points de base, rapporte la MAP.
L’exercice 2016 a été marqué par une accélération de la progression de la marge sur commissions de la banque au Maroc qui s’apprécie de 5%, traduisant ainsi les performances commerciales du groupe sur son marché domestique, fait savoir la même source.
Au niveau de ses comptes sociaux, le produit net bancaire (PNB) du groupe s’est accru de 11,9% à 5,9 MMDH en 2016, alors que le résultat net affiche, quant à lui, une performance significative à travers une hausse de 10,7 % dépassant ainsi les 2 MMDH.
A l’international, l’exercice 2016 a été caractérisé par la poursuite de la croissance des activités du groupe à l’international, contribuant à 16% du PNB contre 15% un an auparavant, notamment à travers sa filiale Banque Atlantique. 
Les activités en Afrique subsaharienne réalisent ainsi une progression de 6% de leur PNB, soutenues par une nette appréciation de l’activité de collecte des dépôts et de distribution de crédits qui évoluent respectivement de 7% et 9%. En 2016, le groupe bancaire a en effet ouvert une première succursale de la Banque Atlantique en Guinée-Bissau, permettant à la BCP de couvrir l’ensemble des pays de la zone Union économique et monétaire Ouest africaine (UEMOA), et a signé des accords avec des partenaires importants au sein de pays d’Afrique à fort potentiel, notamment le Nigeria, l’Ethiopie et le Rwanda.
Par ailleurs, le taux de couverture des risques s’est chiffré à 76% contre 73% en 2015, fait savoir le communiqué, précisant que la banque a notamment constitué en 2016 une provision pour risques généraux de 317 millions de dirhams et poursuit le provisionnement au titre du risque pays.
La BCP dispose, en outre, d’un fonds de soutien dont l’encours a été alimenté pour se situer à 3,2 milliards de dirhams au 31 décembre 2016, contre 2,6 milliards de dirhams à fin 2015, ajoute la même source.

Libé
Lundi 27 Mars 2017

Lu 880 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.