Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Bureau politique de l’USFP condamne les agissements de la présidence tunisienne et approuve la décision du gouvernement marocain de rappeler l’ ambassadeur du Royaume à Tunis


Libé
Lundi 29 Août 2022

Le Bureau politique de l’USFP condamne les agissements de la présidence tunisienne et approuve la décision du gouvernement marocain de rappeler l’ ambassadeur du Royaume à Tunis
L’Union socialiste des forces populaires fait part de sa grande indignation suite à l’acte du président de la république de Tunisie qui a réservé un accueil officiel au chef des milices du Polisario qui avait fait par ailleurs l’objet d’une invitation tout aussi officielle par la présidence de la république tunisienne pour prendre part aux travaux du sommet de la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) agissant ainsi en une flagrante et détestable violation de l’esprit et des exigences des relations bilatérales et  régionales, d’une part, et des engagements des pays parties de ce Sommet consistant à permettre la participation aux seuls pays membres des Nations unies tel que cela a été le cas lors des sept précédents sommets dont le dernier organisé à Yokohama au Japon, d’autre part.
Le Maroc a d’ailleurs imposé l’exclusion d’une délégation des séparatistes qui s’était faufilée dans une réunion ministérielle de coordination en marge du Forum nippo-africain tenu au Mozambique en 1917.

Issu du mouvement national et des mouvements de libération dans la région, et dont les fondateurs ont activement participé à la Conférence de Tanger (28-29 avril 1958) voulue par les organisations populaires au Maroc, en Algérie et en Tunisie faisant valoir nationalisme et libération dans la perspective de l’édification d’une entité maghrébine complémentaire et solidaire, l’USFP considère que cet accueil réservé par la présidence de la république tunisienne est à assimiler à un coup de poignard dans le dos à l’encontre du Maroc qui a toujours été attentif à la stabilité et à la sécurité de la Tunisie pour laquelle il a constitué un soutien de premier ordre quand elle avait à faire face au terrorisme islamiste et qu’elle aspirait à une stabilité politique, sécuritaire et économique après «la révolution du jasmin». La Tunisie manquait alors  de tout autre soutien tant international que régional. Seul Sa Majesté le Roi Mohammed VI l’a assurée au plus haut point d’un soutien politique et moral prolongeant même son séjour dans ce pays dans des conditions particulièrement ardues.

Soucieux de la stabilité de la région, et désireux de lui faire éviter toute tension, les présidents tunisiens ne se sont jamais laissé aller à un acte tel que celui commis aujourd’hui par la présidence tunisienne. Le Maroc, pour sa part, était bien au fait des contraintes que subissait la Tunisie et qui allaient jusqu’au chantage de la part des pays voisins (l’Algérie ou la Libye de Kadhafi).

Partant de son positionnement dans l’opposition parlementaire, l’USFP exprime son approbation de la décision du gouvernement marocain de procéder au rappel de l’ambassadeur du Royaume monsieur Hassan Tarik comme il déclare son appui total aux efforts accomplis, sous la direction clairvoyante de Sa Majesté le Roi, par la diplomatie nationale pour faire face à tous ces complots visant à perturber les succès réalisés par notre pays dans le cadre du règlement du dossier de notre intégrité territoriale qui constitue un facteur déterminant dans nos relations, nos partenariats et nos alliances tant au plan régional qu’international.

Ces complots qui renseignent, au fait, sur la misère de ceux qui sont derrière, connaîtront le sort des autres manœuvres qui les ont précédés et viendront se briser sur le socle d’un front intérieur inébranlable et appelé plus que jamais à davantage de consolidation et de solidarité à travers un investissement inspiré de tous les  éléments de force de la société marocaine dont le potentiel qu’offre le soft power représenté par les Marocains du monde.

Tout en condamnant ce comportement hostile et insensé du président de la république de Tunisie qui reflète d’ailleurs sa mentalité putschiste à l’encontre des institutions, des compatibilités et de l’histoire, l’USFP réitère, en revanche, sa fierté concernant les rapports fraternels qui unissent les peuples marocain et tunisien et appelle les élites intellectuelles et politiques, les partis et les organisations de la société civile à œuvrer pour un avenir qui consacre un Maghreb des peuples s’opposant à toutes les visées de division et d’hostilité qui constituent une menace aux ultimes possibilités de complémentarité pour un Grand Maghreb tel que voulu par les ancêtres résistants et rêvé par les générations maghrébines aspirant au développement et à la démocratie dans un espace maghrébin fort et solidaire.
 


Lu 3678 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS