Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Laila Lalami présente “Les autres Américains” à Rabat



L’écrivaine maroco-américaine, Laila Lalami, a présenté, lundi à Rabat, son roman “Les autres Américains”, une œuvre retraçant le destin bien amer d’une famille d’origine marocaine installée aux USA en quête du rêve américain. Ce roman, traduit en français aux éditions Bourgois puis réédité et publié aux éditions Le Fennec en 2020, a été présenté lors d’une rencontre littéraire organisée par la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger en présence de l’auteure de l’ouvrage. Fonctionnant sur le principe du roman choral, “Les autres Américains” dresse le portrait d’une famille d’origine marocaine installée en Californie et endeuillée par le décès de son patriarche Driss Guerraoui, brutalement renversé par une voiture qui a pris la fuite. Ce drame donne lieu à une enquête de police et ouvre la voie à des questionnements autour de sujets comme la migration, l’identité et l’appartenance. Intervenant lors de cette rencontre, Lalami s’est dite honorée de présenter ce roman qui présente “une vue panoramique de la société américaine”, avec “la vie de la communauté immigrée pour attache”. “La première page de ce livre interpelle quant à la question de si cette mort est le résultat d’un accident ou d’une meurtre”, a-t-elle dit, détaillant les principales étapes de l’écriture de cet ouvrage qu’elle a commencé en 2014 et qui a été publié aux Etats-Unis en 2019. “Les autres Américains” contemple “la dimension personnelle et la dimension politique et met les deux en dialogue”, a-t-elle ajouté, faisant allusion aux différents protagonistes du roman qui prennent la parole à tour de rôle pour raconter leur histoire. Ces voix s’unissent et se contredisent pour relater leur quotidien dans l’Amérique d’aujourd’hui, et font de la ville de Californie où se déroulent les faits le théâtre de ses tensions identitaires les plus enfouies. “Dans chaque création il y a une part de l’auteur et une part d’imaginaire”, a noté Lalami, revenant sur les inspirations de son roman. Modérant cette rencontre, l’éditrice Layla Chaouni (Editions Le Fennec) a mis en avant la particularité du roman, qui interpelle et traite de manière différente la question de la migration, en alternant les points de vue, les ressentis, les témoignages et les opinions. Il s’agit d’un roman très intéressant du point de vue littéraire car il explore l’univers d’une famille qui a choisi de s’installer aux Etats-Unis et présente une vision polyphonique de la société américaine, a-t-elle expliqué. Fatiha Amellouk, chargée du pôle art, culture et communication à la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger a, quant à elle, mis en avant l’identité littéraire de Laila Lalami, une écrivaine marquée par l’expérience migratoire. “L’espace rivage qui est destiné au créateurs marocains et étrangers accueille aujourd’hui une rencontre littéraire avec Laila Lalami autour de son roman +Les autres Américains+. Cette écrivaine est marquée par son expérience en tant qu’immigrée et ses autres romans évoquent également ce sujet”, a-t-elle indiqué dans une déclaration à la MAP. La rencontre littéraire a été marquée par une session de questions-réponses autour du roman et par une séance de signature de l’ouvrage. Laila Lalami est une romancière d’expression anglaise et professeur de création littéraire à l’Université de Californie à Riverside. En 1991, après l’obtention d’une licence en littérature anglo-saxonne à l’Université Mohammed V de Rabat, elle rejoint l’Université College de Londres pour poursuivre ses études de maîtrise en linguistique. En 1992, elle s’installe à Los Angeles et obtient un Ph.D. en linguistique à l’Université de Californie du Sud. Son premier roman, “De l’espoir et autres quêtes dangereuses” (Hope and Other Dangerous Pursuits), publié en 2005 a été traduit en cinq langues. D’autres publications vont suivre : “Secret Son” (2009), “The Moor’s Account” (2015) qui a obtenu l’American Book Award, “The other Americans” (Les autres Américains” (2019) et “Conditional citizens” (2020).

Libé
Mercredi 14 Juillet 2021

Lu 1097 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS