Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Laâyoune accueille le Festival international des arts de la rue


Libé
Jeudi 4 Novembre 2021

Laâyoune accueille le Festival international des arts de la rue
La 6ème édition du Festival international des arts de la rue aura lieu du 5 au 7 novembre, à l'initiative de l’Association Odyssée pour la culture et l’art.

La tenue de cette manifestation artistique en commémoration du 46ème anniversaire de la Marche verte, s’inscrit dans le cadre du contrat-programme relatif au financement et à la réalisation des projets de développement intégrés de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra.

Pour cette édition, les organisateurs ont décidé d'adopter la programmation originale de l'événement, qui prend en compte l'ouverture à tous les arts de la rue (théâtre, cirque, statues vivantes, musique, feu d'artifice, jeux de magie, graffiti, caricature…).

Cette décision est motivée par l’amélioration de la situation épidémiologique dans le Royaume et le retour progressif à la vie normale, sachant que les organisateurs avaient opté l’an dernier pour l’annulation de toutes les manifestations qui impliquent la présence effective et directe du public par respect aux mesures préventives contre le Covid-19.

Cet évènement est organisé en partenariat avec la Direction régionale de la culture, l’Agence du Sud, le Conseil national des droits de l'Homme, avec l'appui de la Fondation Banque Populaire, du Théâtre national Mohammed V, des conseils élus et du secteur privé.

L’expression «Arts de la rue» englobe l’ensemble des pratiques diverses. Les arts de la rue  sont multidisciplinaires. On peut y voir du théâtre, du cirque, des parades urbaines, de l’art  sonore, des installations plastiques et d’arts visuels, de la danse, du chant, des performances. Les arts de la rue sont avant tout pluriels et protéiformes, cela laisse de  grandes libertés de création aux artistes qui peuvent croiser les disciplines entre elles pour  inventer de nouvelles formes esthétiques.

Bouillon de culture

Expositions
 
Une série d’activités culturelles, artistiques et éducatives seront organisées le long du mois de novembre dans divers espaces culturels, de mémoire historique et d’établissements scolaires de la province d’Azilal en célébration du 46ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte.

Ainsi, la direction régionale de la culture de Béni Mellal-Khénifra, le Centre culturel d’Azilal, la délégation régionale du Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération et l’Association seuils, point et départ (ASPD) d’Azilal ont concocté un programme riche et varié pour célébrer comme il se doit l’épopée de la Marche Verte.

Au menu de cette programmation éclectique qui s’étale sur six jours (5 au 10 novembre), figurent des expositions de photographies historiques, des rencontres-débats, la projection de films documentaires ainsi que plusieurs ateliers d’arts plastiques et de musique.

Dans ce cadre, l’Espace de la mémoire historique de la résistance et de la libération à Azilal verra le vernissage d’une exposition de photographies historiques qui mettent en lumière les étapes phares de la glorieuse Marche Verte. Le lendemain, ce même espace va accueillira une soirée scientifique sur le thème "L’événement de la Marche Verte dans la mémoire culturelle marocaine: valeurs du volontariat et de solidarité et messages d’avenir".

De même, les journées du 8 et 9 novembre verront l’organisation de plusieurs activités pour enfants, notamment deux ateliers d’arts plastiques et de musique ainsi que la projection de films documentaires traitant de la lutte nationale pour la liberté, l'indépendance et l'unité.
 
Trafics de biens culturels
 
L’expérience marocaine en matière de lutte contre le trafic illicite de biens culturels a été mise en exergue lors de la 25è session de la Conférence sur l'archéologie et le patrimoine culturel dans les pays arabes, tenue les 1er et 2 novembre à Nouakchott.

S'exprimant lors de cette rencontre initiée par l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et la science (ALECSO), le chef du service des musées à la Direction du patrimoine culturel relevant du département de la Culture, Fouad Mahdaoui, a souligné les "formidables réalisations" accomplies par le Maroc dans ce domaine, notamment celles se rapportant à la modernisation de l'arsenal juridique et à la lutte contre les fouilles non autorisées et le pillage des monuments historiques.

Dans ce contexte, il a rappelé les efforts inlassables déployés par le Royaume pour restituer le patrimoine culturel volé, évoquant notamment la récupération d'une collection de 25.500 pièces archéologiques saisies par la douane française en 2005 et 2006.

La conférence, organisée en collaboration avec le ministère mauritanien de la Culture, de la Jeunesse et des Sports et des Relations avec le Parlement sous le thème "Sécurité patrimoniale dans le monde arabe", a permis à de nombreuses délégations de prendre connaissance de l'expérience marocaine dans les domaines liés notamment à la formation des formateurs spécialisés dans la protection du patrimoine.


Lu 488 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira