Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La soprano marocaine Samira Kadiri donne un concert d'exception à l’occasion de la biennale de Rabat




La soprano marocaine Samira Kadiri donne un concert d'exception à l’occasion de la biennale de Rabat
La soprano marocaine Samira Kadiri a livré, jeudi soir au Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain à Rabat, un concert d'exception dans le cadre de la 1ère édition de la biennale de Rabat “Un instant avant le monde”, dont les festivités se poursuivent jusqu'au 18 décembre prochain.
C'est ainsi que la star de la chanson classique marocaine a interprété avec brio des chansons puisées dans le répertoire maroco-andalous-méditerranéen, menant ainsi le public venu nombreux dans un périple artistique plein d'émotions, d'espoir, de joie et d'amour. Accompagnée de son équipe musicale, Samira Kadiri a fait le bonheur du public rbati avec des chants fusionnant les patrimoines andalous, marocain et arabe classique, notamment "Hader fi lqalb lasto ansah", "Ma Hala layali Ichbilya" et le célèbre Mouachah “Lama Bada Yatathana”.
"Ce concert qui coïncide avec la Journée nationale de la femme marocaine est une célébration de la femme qui a brillé et excellé dans différents domaines", a affirmé la soprano, ajoutant que les chants de ce soir sont en différentes langues mais le message est unique, celui de la commémoration de la femme à travers le monde. La grande cantatrice du chant classique a tenté, à travers ce concert qui a été marqué par la présence de plusieurs personnalités artistiques et littéraires, de transmettre des messages humanitaires pleins de valeurs nobles.
Samira Kadiri est une grande artiste qui a excellé dans l'interprétation de la poésie arabe sur des timbres internationaux. Elle oeuvre par son chant, accompagnée de grands musiciens du Maroc, à la sauvegarde de cette tradition ancestrale aux innombrables facettes en puisant ses inspirations dans les anciens manuscrits du patrimoine gharnati et andalou.
En décembre 2008, elle a remporté le prix Al Farabi pour la musique antique, distinction du Conseil international de la musique de l’Unesco. Elle est aussi présidente de l’Association Ecume Maroc (échanges culturels en Méditerranée), directrice de la Maison de la culture et directrice artistique du Festival international Voix de femmes à Tétouan.

Samedi 12 Octobre 2019

Lu 408 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com