Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La riposte de la Chabiba Ittihadia à la déclaration deYES


Libé
Mardi 5 Avril 2022

Pour quelles raisons une organisation qui se veut progressiste et de gauche adopte-t-elle les codes et les concepts de l’impérialisme ?

La riposte de la Chabiba Ittihadia à la déclaration deYES
Faisant référence à votre déclaration du 30 mars 2022 sur le « Sahara occidental », nous nous permettons en tant qu’organisation amie et membre observateur de YES (Young European Socialists / Jeunes socialistes européens) de vous apporter les clarifications, remarques et suggestions suivantes.
Concernant le terme que vous avez utilisé de « Peuple du Sahara Occidental », permettez-nous de vous éclairer sur ce concept qui est une pure invention coloniale et qui n’a aucune existence anthropologique ni ethnique. En effet, la population sahrawie s’étend de la mer Rouge à l’océan Atlantique avec une trame culturelle, linguistique et historique commune. Ainsi la population sahrawie existe dans chacun des pays d’Afrique du Nord et du Sahel.
Le concept de « Sahara occidental » a été inventé par le colon franquiste espagnol. En effet, même le Polisario ne s’appelle pas Front de Libération du Sahara occidental mais Front de Libération de Sakia L’hamra et du Rio del Oro (deux régions du sud marocain, frontalières de la Mauritanie et de l’Algérie).
Ainsi nous nous posons la question suivante : pour quelles raisons une organisation qui se veut progressiste et de gauche adopte-t-elle les codes et les concepts de l’impérialisme ?
Par ailleurs, dans votre déclaration vous avez parlé de «revendications de souveraineté sur les territoires du Sahara Occidental revendiqués par le Maroc, qui ne respectent pas les vues du peuple sahrawi».
Nous nous demandons comment YES peut être aussi partiale et injuste dans le traitement de la population sahraoui des régions de Sakia L’Hamra et du Rio Del Oro (y compris celles séquestrées par le Polisario et l’Algérie à Tindouf en territoire algérien). En effet, jamais YES n’a daigné tendre l’oreille et entendre ce que les sahrawi attachés à leur pays, le Maroc ont à dire ou à penser. Alors même que cette population est majoritaire. Jamais elle ne s’est inquiétée des associations des victimes des violences commises par le Polisario, des femmes violées, des enfants arrachés à leurs familles pour être adoptés par des familles cubaines ou espagnoles, des tortures et liquidations des opposants au Polisario.
YES ne se demande même pas comment se fait-il qu’en 46 ans il y ait une seule organisation qui gère les camps de Tindouf d’une main de fer. Nous ne connaissons aucune organisation soi-disant de « libération » au monde qui soit aussi totalitaire et antidémocratique que le Front Polisario et pour cause, cette organisation est financée et soutenue par le régime militaire algérien. Tel parrain tel filleul. De telles organisations sont qualifiées par les juridictions des pays démocratiques de « terroristes » et de « mafieuses ».
Soutenir le Polisario dans sa quête de création d’une république fantoche, c’est comme si dans la guerre russo-ukrainienne YES avait choisi le camp russe dans sa demande de création de républiques dans le Donbass et le Lougansk. Ou est ce que c’est deux poids deux mesures :
Ainsi comme dans le cas des réfugiés, quand ils sont africains on les laisse mourir en mer et quand ils sont européens on les accueille à bras ouverts ;
Quand il s’agit de l’intégrité territoriale d’un pays européen on n’entend pas YES (pourtant organisation de jeunes européens censés s’occuper des affaires européennes). Quelle est la position de YES sur la Corse, les DOMTOM français, l’Irlande du Nord, le Pays basque, la Catalogne, le Greenland, etc ? Cependant pour ce qui est de pays africains, YES a un avis tranché (alors même qu’elle a une méconnaissance des réalités culturelles, historiques, sociales et enfin politiques). Est-ce que YES s’est donnée pour mandat de favoriser la désintégration des nations africaines, de créer des Etats faibles incapables de pourvoir aux besoins des populations les plus basiques (la sécurité en premier) …
YES fait également preuve d’une prétention politique assez surprenante, quand elle se positionne contre l’avis de gouvernements européens dirigés par des partis de gauche (Espagne, Allemagne, Commission Européenne) et qu’elle prétend être mieux informée que ces mêmes leaders socialistes.
YES prétend que le plan marocain d’autonomie avancée n’est pas conforme aux plans de l’ONU, or le seul plan que l’ONU présente, car il est le seul sur la table depuis 2007, est bien celui de l’autonomie avancée proposé par le Maroc. Aucune résolution de l’ONU depuis près de deux décennies ne site le référendum d’autodétermination puisque même l’ONU et ses envoyés spéciaux admettent que cette dernière option est irréaliste et non applicable sur le terrain.
Ainsi, le vrai respect des instances internationales et de l’ONU en particulier serait au contraire de soutenir une solution pacifique et réaliste, celle proposée par le Maroc à laquelle se sont ralliés les socialistes allemands et espagnols (chefs de gouvernements de leurs pays).
La vraie défense des intérêts des populations sahrawies c’est de les sortir du joug du Polisario et de l’Algérie et de permettre aux sahrawis séquestrés à Tindouf de circuler librement, d’avoir accès au système de santé et d’éducation algérien, de détenir des passeports et surtout d’être libres de s’installer dans les provinces marocaines (Sakia L’Hamra et de Rio Del Oro).
Nous sommes conscients, par ailleurs, que cette déclaration ne relate pas la position des jeunesses socialistes européennes qui ont une connaissance du Maroc, de son histoire et de sa trajectoire de développement. Ces jeunesses savent que les allégations du Polisario sont de la pure propagande alimentée uniquement dans le but de soutirer de l’argent à la société civile et aux Etats européens. Ce dernier point a été officiellement mis à jour par des rapports de la Commission Européenne mais bizarrement passé sous silence par YES comme si l’argent public des citoyens européens ne comptait pas et comme si ces fonds collectés auprès de contribuables européens pouvaient être dilapidés impunément.
Nous appelons YES et particulièrement son organe dirigeant à se ressaisir et à s’approprier sincèrement les principes qui nous unissent, à savoir :
- Probité : notamment dans le choix des partenaires et des causes à défendre (en l’occurrence les sahrawis séquestrés en Algérie et victimes des violences du Polisario)
- Transparence : dans le processus décisionnel
- Etat de droit : promotion du multipartisme, de l’implémentation de processus électoraux démocratiques, de la primauté du droit
- Solidarité :
Avec les enfants (pour ne pas en faire des soldats et au contraire œuvrer pour leur offrir une enfance heureuse et constructive),
Avec les femmes (pour les protéger des violences physique et morale, elles qui sont les premières victimes de maltraitance et d’abus dans tout régime totalitaire);
Avec les sahrawis séquestrés à Tindouf (qui n’ont littéralement aucun droit, pas même celui d’un recensement du HCR que le Polisario continue de refuser).

 


Lu 1058 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p