Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La riche contribution de la présidence marocaine hautement saluée

Dialogue euro-africain sur la migration et le développement


Libé
Lundi 5 Février 2024

La riche contribution de la présidence marocaine au Dialogue euro-africain sur la migration et le développement (Processus de Rabat) a été hautement saluée, jeudi à Rabat, par des responsables européens et africains, à l'occasion de la réunion des fonctionnaires de haut niveau (SOM).

S’exprimant à l’ouverture de cette réunion, le directeur des affaires consulaires et sociales au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Fouad Kadmiri, a indiqué que grâce à l’implication de l’ensemble des pays partenaires du Processus de Rabat, la présidence marocaine a réussi à mettre en œuvre un riche programme de réunions thématiques, maintenant un équilibre délicat entre les cinq piliers du Dialogue euro-africain sur la migration et le développement.

Il a précisé que la présidence marocaine du Processus de Rabat visait à encourager la mobilité et la migration régulière, en tant que vecteurs de co-développement et moyen efficace pour contrecarrer la migration irrégulière, et à promouvoir les principes de responsabilité partagée et de solidarité au sein des partenariats régionaux pour une gouvernance globale de la migration.

Cette présidence a également eu pour objectif de soutenir la valorisation de l’apport des diasporas au développement des pays d’accueil et leur contribution au développement socioéconomique des pays d’origine et de promouvoir l’inclusion économique pour limiter les impacts du changement climatique et favoriser le retour et la réintégration.

De son côté, la secrétaire d'Etat portugaise pour l’Egalité et les migrations, Isabel Almeida Rodrigues, a salué l'organisation par le Maroc de cette réunion qui vise à examiner les perspectives et opportunités liées à la migration circulaire, insistant sur l'importance d'unir les efforts pour promouvoir une migration légale.

Elle a également fait part de l'engagement de son pays à adopter le Programme de Cadix 2023-2027, lancé en 2022, en vue de développer les politiques migratoires, appelant à un dialogue ouvert entre les autorités sur les questions techniques et politiques liées à la migration et au développement.

Mme Almeida Rodrigues a, en outre, mis l’accent sur la nécessité d'une action commune et l’intensification des efforts pour relever les défis actuels liés à la migration. Elle a souligné l'importance de faciliter la mobilité de la main-d'œuvre, de développer les compétences et d'intégrer les travailleurs migrants.

Pour sa part, le directeur de la Libre circulation des personnes et des Migrations à la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Albert Siaw-Boateng, a loué le rôle joué par le Maroc lors de sa présidence du Processus de Rabat en faveur des pays africains atlantiques, dans le but de consolider la paix, la stabilité et la prospérité commune au sein des pays africains donnant sur l'Océan Atlantique. Il salué à cet égard les acquis réalisés au cours de cette présidence.

M. Siaw-Boateng a également mis l’accent sur l'importance de cette rencontre en tant que plateforme d'échange d'expériences et d'unification des initiatives afin d'exploiter de manière optimale les avantages de la migration circulaire, tout en veillant à relever efficacement ces défis, considérant que la gestion des flux migratoires est une nécessité urgente et une responsabilité partagée.

Intervenant à cette occasion, le chef adjoint de la délégation de l’Union européenne au Maroc, Daniele Dotto, a affirmé que la coopération avec le Maroc représente "un très bon exemple" de coopération étroite qui touche l’ensemble des aspects de la migration, notamment la protection des frontières, la lutte contre les trafiquants et la mise en place de plus d’initiatives de migration légale dans différents secteurs.

La Commission européenne est en train de développer, en coopération étroite avec les Etats membres, des "partenariats de talents" afin de soutenir la migration légale, a fait savoir M. Dotto, précisant que le Maroc figure parmi les pays prioritaires avec lesquels ces initiatives ont été lancées, le but étant de créer une dynamique positive qui puisse profiter aux pays d’origine, aux migrants et aux pays de destination.

De son côté, la directrice des dialogues migratoires et de la coopération au Centre international pour le développement des politiques migratoires, Sedef Dearing, a salué l'approche marocaine qui fait de la migration un vecteur de développement en mettant en place plusieurs opportunités socioéconomiques, et qui promeut une migration régulière grâce à un programme riche en activités et en initiatives.

La présidence marocaine du Processus de Rabat a été un symbole fort d’engagement du Royaume, a-t-elle ajouté, notant que plusieurs objectifs ont été atteints depuis la précédente réunion annuelle.

S'exprimant également à cette occasion, le secrétaire général du ministère de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Noureddine Benkhalil, a mis en exergue la nécessité de développer une visibilité sur les besoins en ressources humaines et de renforcer les partenariats sur la formation, qu’elle soit technique ou linguistique, afin d'aligner le marché de l’emploi marocain avec les marchés de l’emploi internationaux.

S’agissant de la migration circulaire, il a insisté sur l’importance d'être vigilant quant aux droits fondamentaux et la protection sociale et d’examiner les moyens permettant de rendre cette migration attractive. Il a salué, à cet égard, la mise en place par l’Espagne du Contrat fixe discontinu.

Le Dialogue euro-africain sur la migration et le développement (Processus de Rabat) est un dialogue régional sur la migration. Depuis 2006, le Dialogue offre un cadre de consultation réunissant les pays d'origine, de transit et de destination des routes migratoires reliant l'Afrique centrale, de l’Ouest et du Nord à l'Europe.

La dernière réunion des Fonctionnaires de haut niveau (SOM) du Processus de Rabat s'est tenue à Cadix en décembre 2022 sous la présidence de l'Espagne. Le SOM a marqué le lancement de la mise en œuvre du "Programme de Cadix 2023-2027".

Depuis le 14 décembre 2022, le Dialogue est présidé par le Maroc, en étroite association avec les pays membres du Comité de pilotage et avec l'appui du Secrétariat du Processus de Rabat, mis en œuvre par le Centre international pour le développement des politiques migratoires et financé par l'Union européenne.


Lu 451 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p