Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La question palestinienne est érigée par le Maroc en tant que seconde cause nationale après celle de l’intégrité territoriale

Driss Lachguar à la Journée internationale de la solidarité avec le peuple palestinien


Rachid Meftah
Vendredi 1 Décembre 2023

La question palestinienne est érigée par le Maroc en tant que seconde cause nationale après celle de l’intégrité territoriale
L’ambassade de la Palestine au Maroc, en partenariat avec l’Association marocaine de soutien de la lutte palestinienne, a célébré à la Bibliothèque nationale à Rabat, la journée internationale de la solidarité avec le peuple palestinien qui coïncide chaque année avec le 29 novembre.

Lors de cette rencontre à laquelle ont pris part, outre les représentants de l’ambassade de la Palestine à Rabat et les membres du corps diplomatique arabe, plusieurs dirigeants de partis politiques marocains et de syndicats et nombre d’acteurs associatifs, le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires, Driss Lachguar, a souligné que le peuple marocain célèbre cette journée dans le cadre de sa position constante de principe traduisant la centralité de la cause palestinienne au milieu de ses préoccupations premières, érigée en seconde cause nationale après la cause de l’intégrité territoriale du Royaume, de même que notre pays demeure attaché à cette action solidaire humanitaire de principe depuis des dizaines d’années.

Dans son allocution circonstancielle, le responsable ittihadi a mis en avant que le Royaume du Maroc a toujours mené «des actions nobles» de solidarité avec le peuple palestinien dont notamment la création de l’Association marocaine de soutien de la lutte palestinienne et l’organisation de marches millionnaires de solidarité mais aussi la contribution du « Maroc officiel et du Maroc populaire dans les initiatives de dialogue et de négociations visant une solution politique durable à même de préserver les droits légitimes et légaux du peuple palestinien.

Driss Lachguar a ajouté que, parallèlement, la diplomatie nationale marocaine s’est toujours déployée, aussi bien sur le plan officiel que populaire dans le soutien tous azimuts au droit palestinien, et ce à travers toutes les instances et forums internationaux de même que le Maroc  reste terre de sollicitude et d’accueil des délégations, des cadres et des militants du peuple palestinien, de la force nationale palestinienne et des diverses organisations palestiniennes.

«Tout au long des différentes étapes de l’histoire de la question palestinienne, le soutien du Maroc ne se limitait pas à la célébration de l’anniversaire des martyrs mais le peuple marocain a toujours fait preuve de vigilance, d’esprit d’initiative et de soutien chaque fois que les Palestiniens sont atteints et que leur cause est confrontée à des menaces», a, par ailleurs, rappelé le dirigeant du parti des forces populaires.

Il a, là-dessus, passé en revue les Sommets arabo-islamiques tenus au Maroc ayant en tête de l’ordre du jour la question palestinienne, évoquant la Présidence de la Commission d’Al Qods dévolue au Souverain du Maroc Feu Hassan II puis transmise à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les deux Souverains ayant  veillé à la mise en place de l’Agence «Bayt Mal Al Qods» tout en lui prodiguant les financements des projets de restauration, d’équipement, de protection des habitations, de construction de nouvelles structures éducatives et sanitaires, de soutien des familles maqudessies de même que l’attribution au Comité d’Al Qods d’un statut moral avec son édifice, son urbanisme, ses symboles, son patrimoine, tout en veillant à le protéger de toute action de destruction d’invasion ou de mystification…
Le Premier secrétaire de l’USFP a enchaîné en affirmant : « Notre nation et notre Etat, étant toujours assidus et constants à l’égard de cette cause, nous ne pouvons en aucun cas ne pas répondre en toute spontanéité à l’invitation officielle de son Excellence l’ambassadeur palestinien, à celle de l’Association marocaine de soutien de la lutte palestinienne et à l’appel humanitaire particulièrement, d’autant que nous estimons que la question palestinienne traverse une phase critique de son histoire… », tout en assurant que la mobilisation de l’USFP, direction et militants de base aux côtés de l’ensemble des citoyens marocains pour la réussite de cette manifestation de soutien et de solidarité est l’expression de notre profonde conviction quant aux droits du peuple palestinien à l’indépendance, la liberté et l’établissement de son Etat conformément aux résolutions et standards internationaux qui n’admettent aucune partition ni aucune prescription.

D’autre part, le responsable ittihadi a mis en évidence que la reconnaissance des droits du peuple palestinien est l’intrant crucial et indéniable de la réalisation d’une paix globale et durable dans la région, le fait est que cela ne peut se concrétiser dans un contexte d’exaspération de l’occupation, des colonies et des agressions… «La question palestinienne, le peuple de Palestine et le territoire palestinien ne sont pas l’attribution seulement d’une partie ou d’un groupement mais la cause de l’ensemble du peuple de Palestine et de son représentant légitime et unique, l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). De ce fait, toute mesure ou disposition qui affecte sa représentativité ne fait que pénaliser le processus de récupération desdits droits légitimes», a-t-il clamé.

Pa ailleurs, Driss Lachguar a abordé les atrocités subies par le peuple palestinien, déplorant que «le peuple palestinien a souffert pendant de longues décennies et en dépit de toutes les résolutions et tous les consensus internationaux, voire également les concessions palestiniennes, s’est déclenchée une autre saison de souffrances des Palestiniens, le monde se réveillant, dès lors sur les atrocités commises contre la population palestinienne, les massacres, la destruction des habitations, des écoles, des hôpitaux  et de différentes infrastructures … ».

A ce propos, le Premier secrétaire de l’USFP a indiqué que cette situation désastreuse n’est pas due seulement aux évènements du 7 octobre mais aussi à la prolifération des colonies, aux provocations et aux harcèlements, aux agressions perpétrées par les colons et leurs violations récurrentes des Lieux Saints… le tout devant le regard médusé du monde entier, étant exaspéré par la politique d’un gouvernement de droite religieuse et extrémiste.

D’autre part, Driss Lachguar a estimé que les efforts de médiation humanitaire dont a résulté une trêve humanitaire limitée dans le temps de même que la redynamisation du processus de paix et l’opérationnalisation des résolutions internationales quant aux droits du peuple palestinien, sont la seule voie vers la réalisation d’une paix durable entre les deux peuples et les deux Etats au Moyen-Orient…

Et d’appeler à l’urgence d’entreprendre un processus de repeuplement de la bande de Gaza par les soins d’un outil international et des parties donatrices auquel devra être dédié un fonds international, à l’arrêt total des actions de création de colonies, et des actes de destruction d’Al  Qods …. Et à l’organisation d’une conférence internationale sous la houlette des Nations unies sur la base des résolutions internationales y afférentes (…) 

Pour sa part, l’ambassadeur palestinien à Rabat, Jamal Chouiki, a exprimé, dans son allocution, sa reconnaissance du soutien constant du Maroc, évoquant le Sommet arabe de Rabat tenu en 1974 lors duquel les pays arabes ont reconnu pour la première fois l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) en tant que représentant légitime et unique des Palestiniens, mais aussi la création de l’Agence « Bayt Mal Al Qods » en 1998, initiée par Feu Sa Majesté le Roi Hassan II et présidée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI…

Quant au vice-président de l’Association marocaine de soutien de la lutte palestinienne, Abdelhafid Oualaâlou, il a mis en avant la teneur du message Royal adressé au Sommet arabo-islamique qui a souligné qu’il n’y a aucune alternative de réelle paix au Moyen-Orient sans la garantie des droits légitimes du peuple palestinien à l’établissement d’un Etat indépendant avec sa capitale « Al Qods »…

Là-dessus, plusieurs intervenants ont défilé à la tribune de cette rencontre dont notamment, le chef du Centre de presse de l’ONU, Fathi Dbabiss qui est intervenu au nom du Secrétaire général de l’Institution internationale, le secrétaire général du PPS, Nabil Benabdallah et le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka…

Rachid Meftah


Lu 1214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p