Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La profession d’ingénieur géomètre topographe connaît «un élan ambitieux et prometteur»

700 entreprises IGT créant plus de 10.000 emplois directs et des dizaines de milliers d’emplois




Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohammed Sadiki, a présidé, le 21 septembre 2019 à Rabat, une journée sur la profession de l’ingénieur géomètre topographe, une occasion pour accueillir les nouveaux ingénieurs diplômés de cette filière.
Organisée par l’Ordre national des ingénieurs géomètres topographes (ONIGT), en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), cette journée s’inscrit en droite ligne des Hautes orientations de Sa Majesté le Roi, visant l’encouragement des compétences et la facilitation de leur intégration.
Célébrant les lauréats ingénieurs de la promotion 2019 de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II, la journée a pour objectif de mettre la lumière sur la mission de l’ingénieur géomètre topographe et son rôle dans la réussite des politiques sectorielles et la réalisation de grands chantiers structurants du pays. Cette rencontre a été l’occasion idoine pour sensibiliser les lauréats par leurs aînés sur leurs devoirs professionnels et sur les principes de moralité, d’éthique et de responsabilité liés à l’exercice du métier.
Dans son allocution d’ouverture, M. Sadiki est revenu sur le dispositif de l’enseignement supérieur agricole et le rôle des établissements de formation pour répondre aux exigences et aux besoins à la fois qualitatifs et quantitatifs d’un marché de travail en continuelle transformation. Avec l’avènement du Plan Maroc Vert, le dispositif s’est doté d’une stratégie nationale de l’enseignement, de la formation et de la recherche agricoles pour mettre à disposition des cadres supérieurs de très haut niveau, capables de contribuer activement à la réussite des politiques sectorielles et à la réalisation des grands chantiers structurants.
M. Sadiki a salué le rôle de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II dans la formation des IGT et ses efforts continus en matière de réajustement des programmes de formation et de recherche, d’encadrement et de préparation des jeunes diplômés à l’insertion dans la vie active. Il a loué le rôle important de l’ONIGT en tant que garant de l’éthique professionnelle et son devoir de réglementer et de gérer l’exercice de la profession d’IGT. Il a, par ailleurs, salué le rôle leader de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie dans la stratégie foncière nationale et qui porte toute la dynamique de modernisation de ce secteur.
Khalid Yousfi, président de l’ONIGT, en s’adressant aux nouveaux lauréats, les a mis face à leurs nouvelles obligations à la fois professionnelles, éthiques et nationales. Il a précisé que la profession connaît un élan ambitieux et prometteur avec la mise en place de la ‘’Nouvelle vision pour une nouvelle ère ONIGT’’ adoptée par l’ONIGT en octobre 2016, qui a permis d’engager et de renforcer le partenariat actif avec un ensemble d’institutions nationales et internationales, le cas notamment de la coopération dynamique et constructive avec l’ANCFCC.
Une mission d’intérêt général et un spectre d’intervention très large
Acteur essentiel du développement et de la valorisation du territoire, l’IGT constitue une force de conseil et un référent en matière de foncier, d'élaboration et d'interprétation de données géo-spatiales, de respect du droit et des normes. Son champ d’action va des études et opérations préliminaires, jusqu’à l’aboutissement des projets. C’est un intervenant incontournable dans plusieurs secteurs tels l’agriculture, l’équipement, le transport, l’habitat, l’urbanisme et l’aménagement du territoire.
Ce corps professionnel réunit aujourd’hui plus de 1250 IGT, inscrits au tableau de l’Ordre, qui participent de manière conséquente à l’effort national de développement global du pays depuis l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI. Il intervient dans tous les pôles de compétitivité, partant du Plan Maroc Vert et du grand chantier de généralisation de l’immatriculation foncière, mais également de grands projets structurants tels que le complexe énergétique thermo-solaire ‘’Noor Ouarzazate’’ ou Tanger Med.
Le métier compte quelque 700 entreprises IGT, un capital investissement de l’ordre de 75 MDHS par an et procure quelque 10.000 emplois directs et des dizaines de milliers d’emplois indirects.
Cet événement, qui a été inscrit à l’ordre des priorités de la présidence de l’Ordre depuis 2016, coïncide cette année avec la célébration du 25ème anniversaire marquant la création en 1994 de l’Ordre national des ingénieurs géomètres-topographes.
La rencontre a connu la participation de professionnels et hauts responsables et représentants de différents départements ministériels et institutions nationales, notamment les départements de l’Intérieur, de l’Habitat et de l’Urbanisme, de la Justice et de l’Equipement.

Mardi 24 Septembre 2019

Lu 1218 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.