Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La position de l'UE “inchangée” sur le statut d’Al Qods




Les 28 dirigeants de l'Union européenne ont affirmé jeudi que la position de l'UE sur le statut de Jérusalem restait "inchangée" après la décision du président américain Donald Trump de reconnaître la Ville sainte en tant que capitale d'Israël.
"Les dirigeants de l'UE réitèrent leur ferme engagement en faveur de la solution à deux Etats (israélien et palestinien) et, dans ce contexte, la position de l'UE sur Jérusalem reste inchangée", a écrit M. Tusk dans un tweet, au cours d'un sommet européen à Bruxelles.
La question ultra-sensible de Jérusalem a été abordée pendant un dîner des chefs d'Etat et de gouvernement, à la demande de la Belgique.
L'UE, par la voix de la cheffe de sa diplomatie Federica Mogherini, a opposé cette semaine une fin de non-recevoir au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui est allé plaider à Bruxelles pour que les Européens reconnaissent Jérusalem en tant que capitale d'Israël à l'instar du président Trump.
Elle a réaffirmé la position habituelle de l'Union européenne selon laquelle "la seule solution réaliste au conflit entre Israël et la Palestine est basée sur deux Etats, avec Jérusalem comme capitale des deux Etats, dans les frontières de 1967".
Les relations entre Israël et l'UE -qui dénonce régulièrement la colonisation des territoires palestiniens, impose un étiquetage des produits provenant des implantations et est le principal pourvoyeur de fonds de l'Autorité palestinienne- sont notoirement difficiles.
Tous les Etats membres de l'Union ne sont toutefois pas sur la même ligne, certains voulant gommer les aspérités dans la relation houleuse avec Israël, comme la Hongrie, la Lituanie et la République tchèque.
Benjamin Netanyahu taxe régulièrement l'Europe d'"hypocrisie" dans son traitement du conflit israélo-palestinien.
Israël a annexé la partie orientale de Jérusalem, dont elle a pris le contrôle pendant la guerre de 1967, puis voté une loi faisant de la Ville sainte sa capitale "indivisible".
Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale et les Palestiniens considèrent Jérusalem-Est comme la capitale de leur futur Etat.

Samedi 16 Décembre 2017

Lu 247 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés