Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La poésie au temps du coronavirus




La poésie au temps du coronavirus
"Veux-tu, mon frère, aller dans l'isolement ?", c'est avec ces mots du philosophe allemand, Friedrich Nietzsche, que la Maison de la poésie au Maroc a appelé à faire du confinement, adopté par des millions de personnes un peu partout à travers le monde à cause de la propagation du nouveau coronavirus, une occasion pour renouer avec les traditions de la poésie "compagne de la solitude et son âme sœur".
A l'occasion de la Journée mondiale de la poésie (21 mars), proclamée par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), suite à une proposition marocaine et marquée cette année par l'annulation de toutes les activités culturelles et les soirées poétiques programmées pour la célébrer, la Maison de la poésie a indiqué que ce contexte particulier qui marque le 20ème anniversaire de cette journée est dicté par la propagation du Covid-19, qui "nous a mis dans l'obligation d'annuler tous les programmes et manifestations que nous avons préparés en collaboration avec des partenaires culturels, universitaires et médiatiques dans plusieurs régions du Royaume.
Cette décision découle du souci de mettre au-devant la sécurité de tous les participants et l'ensemble du public qui a l’habitude de venir nombreux pour assister aux célébrations de cette journée, dans les espaces qui les abritent, en l'occurrence les écoles, les lycées, les universités, ainsi que les Centres de jeunesse et de la culture.  
Dans ce sens, le président de la Maison de la poésie au Maroc a appelé tous les poètes du monde à faire de leur confinement une occasion pour retrouver les valeurs de la poésie, cette compagne de la solitude et son âme sœur, tout en adoptant la devise nietzschéenne "Veux-tu, mon frère, aller dans l'isolement ?".
La poésie n'est pas limitée dans le temps, ni dans l'espace. Elle est intemporelle, a-t-il ajouté. Cependant la Maison de la poésie considère la proclamation d'une journée mondiale "un moment de fierté pour le registre poétique et la culture marocains et le rôle du Royaume à offrir une "fête" à la poésie mondiale.  
La Maison de la poésie a en outre exprimé ses remerciements au plasticien Youssef Wahboun, qui a conçu l'affiche de la Journée mondiale de la poésie pour cette année, et le poète colombien Juan Manuel Roca "qui a répondu favorablement à notre demande d'écrire un mot dédié à la fête de la poésie, traduit en arabe par la suite par le poète et traducteur Khaled Al-Resoni".
Les remerciements étaient également destinés à tous les établissements culturels, éducatifs, universitaires et médiatique qui ont fait confiance à la Maison de la poésie et répondu positivement à son appel d’organiser et d'abriter des manifestations.

Jeudi 26 Mars 2020

Lu 601 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif