Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La pièce de théâtre “Nams ” ouvre le 32ème FITUC





La pièce de théâtre “Nams”, qui relate l’histoire d’un personnage schizophrène ayant grandi dans un quartier populaire, a ouvert, lundi soir, la 32ème édition du Festival international du théâtre universitaire de Casablanca (FITUC), organisée à distance jusqu’au 27 décembre. Après avoir obtenu son diplôme universitaire, ils’est retrouvé au chômage. Mais il a finalement trouvé un emploi dans un cybercafé. Le monde virtuel de l’internet est devenu pour lui le moyen le plus idéal de gagner ses guerres qu’il a perdues dans la réalité. Les événements comiques et satiriques de cette pièce de théâtre, réalisée par Abdelilah Bnhadar, sont inspirés du roman “Hot Maroc” du poète et journaliste Yassin Adnane. A l’ouverture de ce festival, le président du FITUC, également doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Ben M’Sik (Université Hassan II), Abdelkader Gongai a indiqué que “Le théâtre est le lieu où le rêve se met sur scène, là où le rôle de l’acteur, témoin de lui-même, casse les frontières du réel pour se lancer dans un monde de rêve sans limite, dans des émotions internes qu’il cherche à partager avec les autres”, ajoutant que “dansle théâtre, le Rêve est projeté dans une atmosphère particulière définie dansl’espace et le temps”. Le lien entre le “Rêve” et le théâtre est omniprésent, sous formes de rêveries, de représentations et d’imagination, dans toutes les étapes de la création (texte, mise en scène, musique….). Le rêve est vécu dans le théâtre qui est un jeu de personnages avec la réalité, dans une atmosphère d’imagination, de plaisir, de créativité et de suspens, a-t-il ajouté. Dans le théâtre, le “Rêve” est un voyage psychologique qui exprime l’inconscient de la mémoire collective de la société. Le jeu est un acte d’échange continu entre l’inconscient des comédiens et celui des spectateurs, dans un processus d’aller-retour, fragmenté en sous-rêves partagés, constitués d’un rêve général de la pièce et de sous-rêves incités dans chaque séquence, explique M. Gongai. Le choix du “Rêve” comme thème de cette 32ème édition n’est pas gratuit, car il vient après les thèmes “Silence” (29ème édition), “action” (30ème édition) et “interaction” 31ème édition. C’est une évolution et une continuité du projet artistique du FITUC qui considère le théâtre comme un processus de création structurelle, estime t-il. Il a souligné qu’un hommage sera rendu aux artistes qui nous ont quittés notamment Touraya Jabrane et Abdeljabbar Louzir, outre les journalistes Lahoucine Echaabi et Hamid Najah. Pour sa part, le directeur artistique adjoint, Hicham Zine Laabidine a indiqué que plusieurs pays participent à cette édition, notamment le Mexique, la France, le Liban, la Tunisie, la Palestine, la Syrie, la Côte d’Ivoire, la Corée du Sud, l’Iran, la Grèce et le Maroc.

Libé
Mardi 22 Décembre 2020

Lu 198 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.