Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La nouvelle gare routière d’El Jadida se fait toujours désirer




La nouvelle gare routière d’El Jadida se fait toujours désirer
Il  semble que des démarches aient été entreprises ces derniers jours par des  instances de la ville afin de mettre les pendules à l’heure  concernant le dossier en sommeil de la nouvelle gare routière d’El Jadida. Cela vient après une longue attente des citoyens et des opérateurs du transport  à cause de l’inconfort de la gare actuelle  qui n’est plus en mesure de supporter le flux grandissant de ses usagers surtout durant la saison estivale.
Ce projet ambitieux qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie du développement urbain du grand El Jadida est vieux d’une vingtaine d’années et n’a pas pu voir le jour malgré l’acquisition des terrains pour y édifier la gare. On note l’absence d’une vraie volonté de la part des responsables et intervenants dans le secteur, sans connaître pour autant les vrais motifs de ce retard bien que  le président du conseil provincial soit aussi représentant du syndicat autonome des transporteurs de la ville. A ce titre, il pourrait bien faire avancer ce vieux dossier. La mauvaise gestion de notre gare actuelle n’a généré que des déficits : La SNTL   (société nationale de transport et de logistique) gestionnaire  et la municipalité (actionnaire majoritaire dans la société) se partagent la responsabilité de cette situation. C’est ainsi que dans une action désespérée, un  hectare déjà acquis a été cédé à un particulier en 2006 pour la somme dérisoire de 450,00 dh/m2, et ce dans le but, dit-on, de réduire certaines dettes accumulées au fil des années par  la société SNTL qui gère la gare. Par ailleurs, le plan d’aménagement de la ville récemment approuvé a renouvelé l’affectation de ce terrain qui fait partie de la gare routière. Par conséquent, la SNTL est tenue de le récupérer  si l’on veut que ce projet voie le jour, mais à quel prix ? On pourrait bien se poser la question. Même si on avait vendu la gare actuelle qui occupe plus de 5500m2 avec son emplacement au centre de la ville à un prix convenable, cela n’aurait pas résolu tous les problèmes d’ordre financier.
La nouvelle gare occupera une superficie de 4 hectares sur l’avenue de Jabrane Khalil Jabrane à proximité du nouveau centre hospitalier encore en chantier et de  l’Université Abou Chouaib Doukali. Elle se situera dans  un espace relativement dégagé, non encombré ni par la circulation, ni par  une forte agglomération  outre un accès facile aux axes nord et sud.
Le timing étant une donne décisive dans la réalisation de tout projet. Selon certaines déclarations optimistes, les constructions débuteront en 2010 et s’achèveront en 2012 pour une enveloppe de 40 millions de DH. Notre souhait, c’est de lancer un concours d’idée  avant toute étude,  pour que  ce projet réussisse sur tous les plans, notamment au niveau de la conception architecturale qui doit impérativement tenir compte d’un certains nombre de critères spécifiques à la ville d’El Jadida.


Abdelilah Nadini
Mardi 21 Avril 2009

Lu 1195 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés