“La mère de tous les mensonges ” d’Asmae El Moudir couronné de l’Etoile d’Or

Clap de fin sur le 20èmeFestival international du film de Marrakech


Mehdi Ouassat
Dimanche 3 Décembre 2023

Une première historique pour le cinéma marocain

“La mère de tous les mensonges ” d’Asmae El Moudir couronné de l’Etoile d’Or
Le Festival international du film de Marrakech a conclu sa 20ème édition en apothéose au somptueux Palais des Congrès de la cité ocre, samedi soir. Placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, l'événement a couronné le film marocain "La mère de tous les mensonges" de la réalisatrice Asmae El Moudir avec le prestigieux Grand Prix "Etoile d'Or".

Pour la première fois dans l'histoire du festival, cette distinction revient à un film marocain, marquant ainsi un tournant historique pour l'industrie cinématographique nationale. D'une durée de 96 minutes, le long-métrage relate une histoire vraie vécue par la cinéaste elle-même. De retour chez ses parents à Casablanca pour les aider à déménager, elle découvre une photo qui devient le point de départ d'une enquête poignante sur les petits mensonges de sa famille, plongeant ainsi dans les souvenirs de son quartier et de son pays.

Asmae El Moudir a dédié cette prestigieuse distinction à SM le Roi Mohammed VI. S'exprimant lors de la cérémonie de clôture de la 20ème édition du Festival, elle, a fait part de ses vifs remerciements et immense gratitude à SM le Roi, "Le Père de tous les Marocains", pour avoir créé l'Académie Mohammed VI de football qui a permis aux Lions de l'Atlas d’atteindre les demi-finales au Mondial 2022, et la Fondation du Festival international du Film de Marrakech, ainsi que les Ateliers de l’Atlas qui ont permis aujourd’hui à une des lauréats de ce programme de développement de talents de décrocher une première Etoile d’or pour le Maroc, qu’elle dédie au Souverain.

Asmae Al Moudir a également dédié ce Prix à SAR le Prince Moulay Rachid, Président de la Fondation international du film de Marrakech.

Cette lauréate des "Ateliers de l’Atlas", le programme industrie de développement de talents initié en 2018 par le Festival International du Film de Marrakech, a tenu à cette occasion à partager avec l’assistance son histoire avec ce programme, assurant qu’elle engageait une course contre la montre d’un atelier à l’autre pour aller à la rencontre des metteurs en scènes et des scénaristes qui participent à cette plateforme afin de ne rien rater et profiter pleinement de leurs savoir et expériences.

Elle a également remercié le Comité d’organisation du Festival y compris Melita Toscan du Plantier, conseillère du Président de la Fondation du Festival de Cinéma de Marrakech, Remi Bonhomme, le directeur artistique du Festival et Ali Hajji, coordinateur général du Festival, soulignant à cet égard que "nous les lauréats de la Fondation du festival de film de Marrakech, avons créé cette Etoile que nous dédions à tous les Marocains qu’ils attendaient tant".

La présidente du jury, l'actrice et productrice américaine Jessica Chastain, a, pour sa part, souligné l'importance du pouvoir narratif dansle cinéma, rappelant que "le monde est entre d’excellentes mains" avec la nouvelle génération de cinéastes audacieux et sincères. Elle a salué l'engagement de ces créateurs à explorer leur héritage et à se confronter au récit avec courage.

La cérémonie de clôture a également honoré d'autres talents du cinéma, avec le Prix du Jury décerné ex-aequo aux films "Les Meutes" de Kamal Lazraq (Maroc) et "Bye Bye Tibériade" de Lina Soualem (Palestine). Le Prix de la mise en scène a été attribué à la réalisatrice sénégalaise Ramata-Toulaye Sy pour son film "Banel & Adama". De plus, l'acteur turc Doga Karakas a décroché le Prix d’interprétation masculine pour son rôle dans “Dormitory” de Nehir Tuna, tandis que l’interprétation féminine a été remportée par Asja Zara Lagumdzija pour son rôle dans "Excursion" de Una Gunjak (Bosnie).

Le jury de cette 20e édition, présidé par Jessica Chastain, a réuni des personnalités du monde cinématographique, dont l'actrice iranienne Zar Amir, la comédienne française Camille Cottin, l’acteur et réalisateur australien Joel Edgerton, la réalisatrice britannique Joanna Hogg, la réalisatrice américaine Dee Rees, le réalisateur suédo-égyptien Tarek Saleh, l’acteur suédois Alexander Skarsgård et l’écrivaine franco-marocaine Leïla Slimani.

La vingtième édition du Festival international de Marrakech aura donc tenu toutes ses promesses, malgré une conjoncture difficile. Une édition plus que jamais centrée sur le cinéma comme langage universel pour éveiller les consciences et rapprocher les peuples.

Le public a participé en grand nombre aux projections ainsi qu’aux différents programmes du festival. En tout, près de 21.000 personnesse sont gratuitement accréditées et ont obtenu leur badge électronique. Comme chaque année, près de 8000 élèves, enfants et adolescents de la région ont assisté aux projections “Jeune public”. Parmi eux, 750 enfants issus de la région d’Al Haouz.

La 20e édition du Festival de Marrakech a rendu de vibrants hommages à deux grandes figures du cinéma mondial et marocain. Il s’agit de l’acteur danois MadsMikkelsen et du réalisateur marocain Faouzi Bensaïdi.

Plusieurs célébrités et professionnels nationaux et internationaux ont également répondu présent à l’appel de Marrakech. Parmi eux, 10 personnalités issus de 5 continents ont participé au programme “In Conversation With”. Des discussions décontractées et intimistes ont ainsi eu lieu avec l’acteur et réalisateur australien Simon Baker, le réalisateur marocain Faouzi Bensaïdi, le réalisateur français Bertrand Bonello, l’acteur américain Willem Dafoe, le cinéaste et producteur indien Anurag Kashyap, la réalisatrice japonaise Naomi Kawase, l’acteur danois MadsMikkelsen, l’acteur et réalisateur américano – danois Viggo Mortensen, l’actrice écossaise Tilda Swinton, et le réalisateur et scénariste russe Andreï Zvyagintsev.

En tout, le public du Festival a pu découvrir 75 films en provenance de 36 pays répartis sur plusieurs sections: la Compétition officielle, les Séances de gala, les Séances spéciales, le 11e continent, le Panorama du cinéma marocain, les séances Jeune Public, en plus des films projetés dans le cadre des hommages.

Comme chaque année depuis 2018, les Ateliers de l’Atlas, le rendez-vous industrie et développement du Festival, ont réuni plus de 300 professionnels autour de 25 projets de films en développement ou en post - production en provenance de 11 pays. En six éditions, les Ateliers de l’Atlas ont accompagné 136 projets et films, dont 57 projets et films marocains, et trois des films primés au Festival de Marrakech cette année.

Cette 20ème édition a connu une très belle participation des professionnels marocains qui étaient plus de 900 à s’être accrédités au Festival, et une couverture médiatique très importante. 163 médias ont été accrédités, représentés par 518 journalistes, cameramen, JRI et photographes nationaux et internationaux, venus de tous les continents.

Cette édition, organisée sous le signe de la sobriété, a également été marquée par la forte participation du public mais aussi par les échanges chaleureux entre les professionnels du cinéma et les spectateurs lors des conversations et débats organisés à l’issue des projections. Cette année encore, le Festival a mis l’accent sur la diversité des cinémas du monde, contribué à révéler des nouveaux talents et permis aux festivaliers d’aller à la rencontre de grands noms du cinéma mondial.

Mehdi Ouassat 


Lu 1666 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.











services