Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La magie de la musique Gnaoua opère dans la cité impériale de Hue




La magie de la musique Gnaoua opère dans la cité impériale de Hue
La magie de la musique Gnaoua a bien opéré, le temps d’un concert, dans la cité impériale de Hue (centre du Vietnam) qui célèbre son Festival international de musique. Majid Bekkas et sa troupe ont signé, dimanche, une brillante prestation qui a enchanté le public vietnamien et étranger. Ce concert a été l’occasion pour le nombreux public du festival de savourer les rythmes typiques de la musique gnaouie, cette musique marocaine ancestrale qui est devenue au fil du temps une musique mondialement connue et reconnue par de grands maîtres gnaouis de renommée internationale. Présentant un répertoire qui décline la richesse et la diversité de la musique gnaouie, Majid Bakkas et sa troupe ont vite conquis les mélomanes dans une ambiance festive et conviviale, les entraînant dans un voyage mystique aux rythmes africains.
Le concert a été vivement salué par l’assistance conquise par cette découverte musicale offerte par la troupe de Majid Bekkas qui a interprété brillamment plusieurs titres du riche répertoire de cette musique ancestrale qui reflète la diversité de la culture musicale du Royaume.
Dans une déclaration à la MAP, Majid Bekkas a indiqué que cette première participation d’une troupe musicale gnaouie au Festival international de Hue sera le prélude à d’autres spectacles au Vietnam vu l’engouement du public vietnamien pour cette musique, exprimant sa joie d’être l’ambassadeur de ce genre musical dans ce pays de l’Asie du Sud-Est. Il a fait savoir que la culture en général et la musique en particulier sont des vecteurs de rapprochement des peuples marocain et vietnamien qui, malgré la distance, partagent des valeurs universelles d’ouverture, de paix et de solidarité, estimant nécessaire de développer davantage les relations de coopération culturelle entre le Maroc et le Vietnam.
Originaire de Zagora, Majid Bekkas a développé sa propre démarche dans la préservation et la pratique de la musique gnaouie dont il a percé les secrets depuis qu’il a été initié par le maâlem Ba Houmane pour devenir l’un des porte-drapeaux de cette musique mystique authentique.
A la fin de cette performance musicale, Majid Bekkas et sa troupe ont eu droit à une salve d'ovations de la part d’une assistance conquise par les rythmes de la musique gnaouie qui a désormais gagné ses lettres de noblesse et accédé à l'universalité.

Mardi 1 Mai 2018

Lu 476 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif