Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La loi cadre du PLF n’a rien apporté qui vaille au niveau des réformes souhaitées par les Marocains

Aussi étonnant que décevant de la part d’un gouvernement qui se comptait à afficher son prétendu attachement à l’Etat social, déplore Abderrahim Chahid


Mourad Tabet
Lundi 8 Août 2022

La loi cadre du PLF n’a rien apporté qui vaille au niveau des réformes souhaitées par les Marocains
Le chef du gouvernement vient d’envoyer  la note de cadrage aux ministres et hauts commissaires en vue de préparer le projet de loi de Finances pour 2023 (PLF 2023).

Dans ce document, Aziz Akhannouch a dévoilé les quatre priorités du PLF 2023, à savoir le renforcement des fondements de l’Etat social, la relance de l’économie à travers l’appui à l’investissement, la consécration de la justice spatiale et le rétablissement des marges financières pour assurer la soutenabilité des réformes.

«Malheureusement,  le souffle réformiste fait défaut à la note de cadrage du chef du gouvernement. Elle reste plutôt prisonnière de la logique économique guidée par le souci de maintenir les grands équilibres financiers au lieu de renforcer les mécanismes d'équilibres sociaux que nécessite notre pays dans la conjoncture actuelle», a déploré le président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, Abderrahim Chahid, dans une déclaration à Libé.

Il a rappelé que l'élaboration du PLF 2023 s'inscrit dans un contexte national marqué notamment par trois éléments fondamentaux:«Premièrement, nous sommes à un moment où nous posons les jalons  du nouveau modèle de développement, qui nous oblige à ne pas gaspiller le temps politique et gouvernemental pour affronter les défis économiques et sociaux auxquels notre pays fait face», a précisé Abderrahim Chahid.

«Deuxièmement, nous sommes face à un PLF élaboré totalement par le gouvernement actuel, contrairement à la loi de Finances 2022 (qui a été élaborée par le gouvernement Saâd Eddine El Othmani), ce qui mettra le gouvernement à l’épreuve quant  à sa capacité à mettre en œuvre son programme gouvernemental sur la base duquel il a gagné la confiance du Parlement», a souligné le président du Groupe socialiste. Et d’ajouter : «Troisièmement, nous ne sommes pas encore sortis de la crise marquée essentiellement par la hausse des prix des produits alimentaires et des carburants, les changements climatiques et la raréfaction des ressources en eau ».

Pour Abderrahim Chahid, la note de cadrage du chef du gouvernement, tout en prenant en compte la nature du contexte national actuel, s’est limitée à lancer des slogans en fixant les quatre priorités du PLF 2023, tout en affirmant que la note «a maintenu les mêmes orientations de l'actuelle loi de Finances, et n'a rien apporté de nouveau au regard des réformes fondamentales que le Maroc attend d'un gouvernement qui prétend défendre l'Etat social».

Le hic dans ce document composé de 14 pages, c’est que le chef de l’exécutif a passé sous silence «les réformes substantielles et réelles, notamment la mise en œuvre des recommandations des Assises nationales sur la fiscalité afin de renflouer les caisses de l'Etat et d’atteindre la justice fiscale».

«Nous ne croyons pas, au sein du  Groupe socialiste à la Chambre des représentants, que nous pourrions réaliser le changement effectif des lois de Finances avec le même arsenal fiscal qui a montré ses limites et son incapacité totale», a fait savoir Abderrahim Chahid.

Le député ittihadi a également exprimé son souhait que le gouvernement «repense l'ensemble de la politique sociale pour mettre la croissance économique au service du développement social, et ce afin de consolider la solidarité sociétale en général».

A cet égard, il a appelé l’Exécutif à prendre de nouvelles mesures sociales, pour faire face à l'inflation, protéger le pouvoir d'achat des citoyens, mettre en œuvre convenablement la Charte nationale de l'éducation et de la formation, et garantir l'emploi durable, entres autres.

«Nous espérons que la présentation du PLF 2023 lors de la prochaine session parlementaire sera l'occasion pour le gouvernement de corriger le cap via une interaction positive avec l'opposition parlementaire et l’adoption d’une véritable approche participative et consensuelle pour l’intérêt de notre pays», a souligné Abderrahim Chahid avant de conclure : «De notre position à la Chambre des représentants, en tant qu'opposition responsable, nous travaillerons pour contribuer de manière constructive à l'adoption d'une loi de Finances animée par un véritable esprit social, et nous défendrons les différents acquis économiques, sociaux et des droits humains des Marocains, notamment les classes pauvres et moyennes».

Il y a lieu de préciser que le gouvernement entend, d’après la note de cadrage du PLF 2023, de généraliser les allocations familiales selon le calendrier fixé par S.M le Roi. Cette mesure permettra à 7 millions d’enfants issus de familles pauvres et à 3 millions de familles sans enfants en âge de scolarité de bénéficier desdites  allocations. 

Le gouvernement s’est engagé également à mettre en œuvre la loi-cadre relative au secteur de la santé et à s’attaquer au dossier des retraites afin d’augmenter le nombre des personnes éligibles aux pensions pour y inclure les personnes sans emploi et celles qui n’en bénéficient pas actuellement. 

Mourad Tabet


Lu 622 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p