Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La flexibilité du dirham renvoyée à une date indéterminée




Un dirham flottant devrait dynamiser l’économie, selon le Fonds monétaire international (FMI). La concurrence sur le marché de change et la compétitivité des entreprises qui en résulteraient pourraient assurer une meilleure intégration de l’économie dans la sphère financière et économique mondiale. 
D’après le FMI, la flexibilité mettrait à l’écart les mesures interventionnistes telles que la dévaluation de la monnaie en cas de choc, améliorant ainsi la capacité de résilience de l’économie à absorber des chocs extérieurs, rapporte la MAP. 
Sur le plan prudentiel et selon sa thèse, le Maroc dispose des ingrédients essentiels pour réussir une telle transition. 
Par ailleurs, soutient-elle, la stabilité des fondamentaux macroéconomiques en termes de soutenabilité de la dette extérieure, de solidité du secteur bancaire, de stabilité des équilibres extérieurs, de maîtrise de l’inflation et de disponibilité des réserves de change devra aider une telle transition, surtout que cette libéralisation serait parfaitement graduelle, de l’instauration d’un marché interbancaire à la libéralisation totale en passant par un élargissement des marges de fluctuation du dirham.

Libé
Dimanche 31 Décembre 2017

Lu 558 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.