Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


La finale de la ligue nationale d'improvisation théâtrale “Nojoum ” prévue le 3 octobre


Libé
Jeudi 30 Septembre 2021

La finale de la ligue nationale d'improvisation théâtrale “Nojoum ” prévue le 3 octobre
La finale de la 2ème édition de la Ligue nationale d’improvisation théâtrale "Nojoum" aura lieu le 3 octobre à Casablanca.

"Une finale qui s’annonce haute en couleur puisqu’elle opposera les quatre équipes qualifiées de chaque région du pays ayant participé au projet lors de la saison 2020-2021, à savoir "Les loups de l'impro" de Casablanca, "North impro" de Tanger, "Guerwawa d'impro" de Fès et "Les titrits" d'Agadir", selon un communiqué de la Fondation Ali Zaoua, un des organisateurs de l’événement.

La demi-finale de l’édition aura lieu le samedi 2 octobre (17h00), et la finale se tiendra le dimanche 3 octobre (15H00) au Centre culturel Les Etoiles de Sidi Moumen. "Des équipes entraînées depuis des semaines pour arriver en tête du classement, des improvisateurs prêts à tout pour remporter le titre national, une patinoire plus vraie que nature, un arbitre gonflé à bloc et un public impatient… tous les ingrédients sont réunis pour faire de ces deux jours de finale un événement mémorable", assurent les organisateurs.

Et ce sont les spectateurs qui auront le privilège de désigner, grâce à leurs votes, la meilleure équipe d’improvisateurs, précise-t-on, ajoutant que les matchs seront disponibles en live stream sur les réseaux sociaux du centre: @LesEtoilesMaroc. La Ligue nationale d'improvisation théâtrale “Noujoum” contient plusieurs équipes d'improvisation et a été créé par le comédien et improvisateur Ismail El Fallahi.

Littérature

Le roman "Chroniques du Détroit", de son auteur Rachid Boufous, est la dernière parution des éditions le Fennec, dans le cadre de la rentrée littéraire septembre-2021, indique un communiqué de la maison d'édition.

Selon le Fennec, "Les Chroniques du Détroit", à l’instar des romans historiques au rythme palpitant, donne à découvrir un Tanger international. Cette œuvre de 184 pages est un voyage palpitant à la rencontre de citoyens d'horizons différents, notamment des Anglais, des Allemands, des Français, des Espagnols, des Russes et des Chinois, tous venus à Tanger pour quelques jours, mais qui y demeurèrent toute leur vie. Au fil des pages, des gens célèbres font leur apparition, notamment Walter Harris, Caïd Harry Maclean, Caïd Raissouli, Mehdi Mnebhi ou le Chambellan Ba Hmad.

Tanger, au début du siècle dernier, ville cosmopolite, dense et survoltée. Dans cette ambiance fiévreuse, des personnages dont certains ont réellement existé, se dessinent et se profilent, au fil du roman, peut-on lire sur la couverture de l'ouvrage. Né à Agadir en 1968, Rachid Boufous intègre en 1986 l’Ecole spéciale d’architecture à Paris.

De retour à Rabat, il rejoint le cabinet privé de son frère Hamid Boufous. Il écrit sur l’urbanisme et l’architecture. Ses articles d’actualité politique sont publiés dans plusieurs journaux et revues nationaux. Par ailleurs, "La gestion des crises transfrontalières: Stratégie pour la transformation des risques en opportunités" le nouvel ouvrage du professeur et chercheur, Driss Lagrini, vient d’être publié par le Centre" TRENDS Research & Advisory".

"Cette publication de 203 pages en format moyen, passe en revue et analyse plusieurs crises humanitaires qui constituent de véritables menaces pour la santé, la sécurité, la stabilité et le développement des sociétés", souligne M. Lagrini, professeur des relations internationales et directeur du Laboratoire des études constitutionnelles et d’analyse des crises et des politiques relevant de l'Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech.

"Les répercussions et impacts de ces crises dépassent les frontières du seul pays concerné par cette crise, que ce soit des menaces relatives au terrorisme, les maladies transmissibles, la pollution de l’environnement ou celles qui poussent des populations à l’immigration forcée résultant dans la majorité des cas de catastrophes naturelles ou causées par les actes de l'homme, et qui nécessitent des décisions et des mesures exceptionnelles nationales et internationales", explique cet universitaire.


Lu 457 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira