Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La culture hassanie au cœur du Festival du film documentaire à Laâyoune


La 5ème édition s’est ouverte jeudi et se poursuit jusqu’au 22 courant



Le 5ème Festival du film documentaire sur la culture, l'histoire et l’espace sahraouis hassanis s'est ouvert jeudi soir à Laâyoune sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI, en présence de grands noms du cinéma national et de personnalités des mondes de la culture, des arts et des médias. Le festival, organisé jusqu'au 22 décembre à l’initiative du Centre cinématographique marocain (CCM), met en compétition 12 longs métrages documentaires sur le thème de la culture, de l’histoire et de l’espace sahraouis, dont trois films réalisés par des femmes, qui ont en majorité bénéficié du soutien à la production d’oeuvres cinématographiques. Intervenant lors de la cérémonie d'ouverture, le secrétaire général de la wilaya de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, Brahim Boutoumilate, a souligné que la culture et l’espace sahraouis font partie intégrante de la mémoire collective nationale et contribuent à la richesse et à la diversité du patrimoine culturel du Maroc. Il a invité les cinéastes et les intellectuels à conserver cette culture et ce patrimoine immatériel, ajoutant que ce festival constitue un jalon essentiel pour sa préservation. La cérémonie d'ouverture a été marquée par l'hommage rendu à des figures du cinéma national, notamment la célèbre artiste Mouna Fettou dont la carrière a été saluée par le dernier Festival international du film de Marrakech (FIFM). Les films sélectionnés pour la compétition officielle du Festival de Laâyoune vont concourir pour décrocher le Grand prix du festival, le prix du jury, le prix de la meilleure réalisation, le prix du meilleur montage et le prix de la meilleure musique. Le jury du festival, présidé par le scénariste et expert en communication et publicité, Mohamed Laâroussi, est composé de Zoubida Selami, militante des droits de l’Homme, Raâboub Bhay, journaliste et chercheur en culture hassanie, Charaf Eddine Zine El Abidine, journaliste et directeur de festivals cinématographiques et Mahjoub Doua, réalisateur, scénariste et producteur. Cette grande manifestation cinématographique a pour objectif d’encourager les films documentaires et les productions cinématographiques dans les provinces du Sud, selon les organisateurs. Le festival vise aussi à promouvoir et à faire connaître les productions documentaires traitant différents aspects du patrimoine culturel hassani, en tant que composante essentielle de l’identité marocaine. Il entend également créer un espace de rencontres et d’échanges entre les professionnels du cinéma dans cette région du Royaume, le but étant de renforcer le rayonnement de la civilisation, de la culture et de l’histoire du Royaume et de mettre en exergue les spécificités de l’identité marocaine.

Libé
Vendredi 20 Décembre 2019

Lu 1444 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif