Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La consommation de boissons sucrées augmenterait le risque de cancer

Même si l'étude ne permet pas de démontrer un lien de cause à effet, l’association n’en est pas moins significative




C’est un coup dur qui vient d’être porté aux amoureux de soda et autres jus de fruits en tout genre. D’après une étude publiée récemment et relayée par l’Agence France Presse (AFP), boire régulièrement un peu trop de boissons sucrées, soit plus d'un petit verre de soda ou de jus de fruits par jour, pourrait favoriser la survenue de cancers.
"Nous avons constaté qu'une augmentation de la consommation de boissons sucrées était positivement associée au risque global de cancer et de cancer du sein", écrivent les auteurs de ce travail paru dans The British Medical Journal (BMJ). A l’origine de ces travaux scientifiques, d’une part, le manque d’études relatives à l’association entre les boissons sucrées et le risque de cancer et d’autre part, l’augmentation de la consommation de boissons sucrées au cours des dernières décennies dans le monde. En sus des risques accrus d’obésité liés à une consommation abusive de boissons sucrées en général et de sodas en particulier.
Dans ce cadre, la Dr Mathilde Touvier, directrice de l'équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (Eren), donne plus de précisions : «Une simple augmentation de 100 ml par jour en moyenne de la consommation de boissons sucrées, ce qui correspond à un petit verre ou près d'un tiers de cannette standard (33 cl), est associée à une hausse de 18% du risque de cancer». Un pourcentage qui atteint les 22% pour le cancer du sein. Pis encore, les résultats obtenus par les experts français laissent entendre une augmentation de 30% du diagnostic de tous les cancers dans le groupe  consommant plus de boissons sucrées par rapport à celui en consommant moins.
Pour arriver à ses constations, les scientifiques de l’EREN ont questionné pas moins de 100.000 adultes participant à l'étude française NutriNet-Santé dont 79 % sont des femmes, âgés en moyenne de 42 ans. Suivis de 2009 à 2018, les participants ont rempli au moins deux questionnaires diététiques portant sur leur alimentation et leur consommation quotidienne de boissons sucrées ou artificiellement sucrées. Pendant cette période, 2.193 cas de cancer ont été relevés en moyenne à 59 ans.   
Cela dit, les auteurs de l’étude nuancent leurs propos en soulignant que leurs travaux ne permettent pas d’établir formellement un lien de cause à effet, mais plutôt une « association significative ». Par contre, ils affirment que le sucre aurait un rôle capital à jouer dans l’association soda-cancer. Du coup, pour éviter tout risque, ils conseillent tout bonnement de réduire la consommation du sucre, en ne dépassant pas un petit verre de jus de fruits par jour. Sachant qu’une boisson sucrée contient au moins 5% de sucre et que 100 ml de pur jus d'orange sans sucre ajouté en contient  environ 10 grammes.  

Chady Chaabi
Samedi 13 Juillet 2019

Lu 3141 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com