Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Russie dit avoir abattu des missiles ukrainiens visant la Crimée


Libé
Dimanche 7 Janvier 2024

La Russie a affirmé samedi avoir abattu quatre missiles ukrainiens visant la Crimée annexée, dans un contexte de multiplication des frappes meurtrières de part et d'autre depuis fin décembre.

"La défense antiaérienne a intercepté et détruit quatre missiles ukrainiens au-dessus de la péninsule de Crimée", a déclaré le ministère russe de la Défense.

De son côté, Kiev a affirmé avoir frappé la base aérienne de Saki dans l'Ouest de la péninsule.
"Aérodrome de Saki ! Tous les objectifs ont été touchés", a déclaré sur les réseaux sociaux le commandant de l'armée de l'air ukrainienne, Mykola Olechtchouk.

La Russie avait déjà affirmé jeudi avoir repoussé une attaque de dix missiles ukrainiens visant la Crimée, un territoire important pour la logistique des forces russes qui occupent une partie du sud de l'Ukraine. Les débris de cette attaque ont fait un blessé.

Les autorités russes d'occupation dans la région orientale de Donetsk ont précisé que les bombardements ukrainiens avaient tué samedi deux personnes, la veille de la célébration du Noël orthodoxe par Moscou.

"Deux personnes ont été tuées à Makiïvka et Horlivka", deux villes industrielles de l'est de l'Ukraine contrôlé par Moscou, a déclaré sur Telegram le chef de la région de Donetsk, Denis Pouchiline.

Les frappes se multiplient de part et d'autres ces derniers jours, alors que le conflit dure depuis près de deux ans.
La Russie a massivement bombardé des villes ukrainiennes à deux reprises depuis fin décembre : vendredi 29 décembre (55 morts) et mardi (six morts).

L'Ukraine a pour sa part visé à de multiples reprises la ville russe de Belgorod, à 50 km de la frontière, notamment lors d'une attaque sans précédent samedi 30 décembre, qui a fait 25 morts.

La Russie a annoncé samedi qu'elle annulerait les messes de minuit du Noël orthodoxe dans la ville de Belgorod.
La veille, les autorités de la région de Belgorod avaient proposé d'évacuer les habitants inquiets face à la multiplication des attaques.

Cette mesure inédite pour une grande ville en Russie s'inscrit en porte-à-faux par rapport au Kremlin qui s'est toujours efforcé de donner l'image que le conflit n'affecte pas directement le quotidien et la sécurité des Russes.


Lu 1809 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Juin 2024 - 15:13 Bombardements sur Gaza

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30





Flux RSS
p