Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Chine souhaite revigorer sa coopération avec le Maroc

Le vice-président de l'APN chinoise s ’ entretient à Rabat avec Habib El Malki et Saâd Dine El Otmani




Le vice-président de l'Assemblée populaire nationale de Chine, Cao Jianming a exprimé, mercredi à Rabat, la volonté de son pays de revigorer sa coopération économique et technologique avec le Maroc. Au cours d'entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, Cao Jianming, qui effectue actuellement une visite de travail au Maroc à la tête d'une importante délégation, a souligné que les relations bilatérales ont connu un saut qualitatif et un développement exceptionnel depuis la visite de S.M le Roi Mohammed VI en Chine.

Selon un communiqué de la Chambre des représentants, M. Jianming a relevé que depuis la suppression par le Maroc du visa pour les citoyens chinois, le nombre de touristes de ce pays au Royaume a connu une hausse exceptionnelle, pour atteindre 200.000 en 2018, notant que le Maroc est parmi les premiers pays d'Afrique à signer l'Initiative de «la Ceinture et la Route» visant à revigorer l'ancienne route de la soie et à créer sa ceinture commerciale marine. De même, il a exprimé le soutien de son pays aux Nations unies et aux efforts du Royaume du Maroc en faveur du développement et de la stabilité dans la région, appelant à davantage de coordination entre les deux institutions législatives dans les forums internationaux, en particulier au niveau de l'Union interparlementaire.

Dans ce sillage, Cao Jianming a mis l'accent sur l’importance de la diplomatie parlementaire dans la promotion des relations entre les deux pays et de leurs intérêts communs, se félicitant des propositions du président de la Chambre des représentants à cet égard. Pour sa part, Habib El Malki a salué les relations historiques distinguées unissant les deux pays depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques, soulignant que ces relations se sont développées de manière significative, après la visite du Souverain en Chine en 2016, durant laquelle les deux pays ont convenu de hisser leurs relations bilatérales à un niveau de partenariat stratégique multidimensionnel.

Lors de cette visite, 32 accords de coopération ont été signés dans des domaines vitaux tels que l’économie, l’énergie, le tourisme, la culture, les infrastructures et le domaine judiciaire, a-t-il rappelé. De même, il s’est félicité du modèle de développement chinois, basé sur la discipline, le sérieux, le patriotisme et l'ouverture sur le monde, soulignant que le Maroc est en phase de mettre en œuvre un nouveau modèle de développement et la Chine constitue une expérience riche dans ce domaine et une force économique et technologique au niveau mondial. Dans le même contexte, il a mis en exergue la convergence des points de vue entre les deux pays sur un  grand nombre de questions internationales et sur leur volonté commune de s'aligner sur les principes des Nations unies fondés sur le respect de l'unité des peuples et des Etats, afin de garantir la sécurité et la stabilité.

Au cours de cette rencontre, à laquelle a pris part l'ambassadeur de Chine à Rabat, Habib El Malki a souligné l'engagement de la Chambre des représentants à renforcer les relations entre le Maroc et la Chine dans différents domaines, jugeant nécessaire de consolider la coopération entre les deux institutions législatives. Il a plaidé pour davantage de dynamisme de l’action des deux groupes d'amitié parlementaires et pour l’institutionnalisation des relations entre les deux institutions législatives, à travers la signature d’un mémorandum d’entente qui «contribuera à renforcer les liens d'amitié entre les deux peuples et à ouvrir de nouveaux horizons de coopération entre les deux pays».

Le vice-président de l'Assemblée populaire nationale de la République populaire de Chine s’est, par ailleurs, entretenu, mercredi à Rabat, avec le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. Cette rencontre, qui s'est déroulée en présence notamment de l'ambassadeur de Chine à Rabat, a été consacrée à l'examen des moyens de consolider le partenariat Maroc-Chine et à l'échange de vues sur des questions d'intérêt commun, indique un communiqué du département du chef du gouvernement.

A cette occasion, les deux parties ont salué la dynamique que connaissent les relations entre les deux pays dans tous les domaines, notamment après la visite officielle effectuée par S.M le Roi Mohammed VI en 2016 en République populaire de Chine et qui a été marquée par la signature de la déclaration conjointe sur l'établissement d'un partenariat stratégique ainsi que d'autres conventions de coopérations dans différents secteurs.

Dans ce cadre, les deux responsables ont fait part de la détermination des deux pays, dont les relations diplomatiques remontent à plus de 60 ans, à renforcer la bonne coordination politique et à mettre en oeuvre les différentes conventions de coopération sino-marocaines en vue de contribuer au partage des expériences. Cao Jianming a exprimé, dans ce sens, la détermination de son pays à renforcer ses relations avec le Maroc, un partenaire important au sein du Forum de coopération sino-africain, rappelant que le Royaume est le premier pays africain à exempter de visa les citoyens chinois et le seul pays arabe accueillant trois Instituts Confucius (Centres culturels chinois). Il a de même noté que la stabilité politique et la dynamique économique du Royaume en font un modèle en Afrique et incitent davantage les entreprises chinoises désirant investir dans différents domaines au Maroc.

De son côté, Saâd Dine El Otmani a souligné l'intérêt particulier que porte le Maroc à la coopération avec la Chine, eu égard à son leadership économique et au rôle qu'elle joue sur la scène internationale, relevant que «la modération, la non-in-gérence dans les affaires intérieures et l'attachement à l'unité et à la souveraineté des Etats sont des principes communs qui guident la politique étrangère des deux pays». Le chef du gouvernement a exprimé, par la même occasion, la gratitude du Maroc pour la position claire de la Chine soutenant son intégrité territoriale. Il a, d'autre part, passé en revue les atouts dont dispose le Royaume, en particulier son positionnement géographique, son dynamisme économique et les réformes qu'il a lancées, relevant que le Maroc est devenu un hub d'investissement et une porte d'entrée aux pays du continent africain, notamment ceux de l'Afrique de l'Ouest, au monde arabe, à l'Union européenne et aux autres pays ayant signé des accords de libre-échange avec le Royaume.

Libé
Vendredi 12 Avril 2019

Lu 1034 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com