Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Chine bloque une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU sur Haïti rédigée par Washington



La Chine a bloqué jeudi une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU sur Haïti, rédigée par les Etats-Unis, qui déplorait "la détérioration de la situation politique, sécuritaire et humanitaire", selon des diplomates.

Le projet de texte de Washington, obtenu par l'AFP, comprenant seulement quatre paragraphes, "soulignait aussi l'urgente nécessité de tenir des élections présidentielle et parlementaires libres et équitables en 2021". Selon un diplomate, la mission diplomatique chinoise a expliqué devoir en référer à sa capitale. D'autres diplomates ont indiqué à l'AFP voir dans la position dure de la Chine un lien avec Taïwan, reconnu par Haïti qui ne manque pas une occasion de soutenir l'île à l'Assemblée générale de l'ONU.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de la mission diplomatique chinoise. Le blocage de Pékin est survenu lors d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation en Haïti. Lors de cette session, la représentante de l'ONU en Haïti, Helen La Lime, a fait part de son pessimisme pour les prochains mois. "La crise politique profondément enracinée qui a frappé le pays pendant la majeure partie des quatre dernières années ne montre aucun signe de ralentissement", a-t-elle dit. "Un accord politique reste insaisissable, alors que la rhétorique utilisée par certains dirigeants politiques devient de plus en plus acrimonieuse", a ajouté la responsable de l'ONU. La légitimité du président Jovenel Moïse, qui gouverne par décret et sans contre-pouvoir depuis janvier 2020, est contestée par une large partie de l'opposition politique et de nombreuses organisations de la société civile.

Le 7 juin, un référendum constitutionnel prévu le 27 juin en Haïti et largement contesté par l'opposition a été reporté sine die, officiellement en raison de la pandémie de Covid-19. Ce référendum visait à supprimer le Sénat et ouvrir la possibilité de deux mandats présidentiels consécutifs, une réforme renforçant l'exécutif. C'est la deuxième fois depuis l'entrée en fonctions en janvier de l'administration de Joe Biden que la Chine bloque une déclaration rédigée par les Etats-Unis sur un dossier du Conseil de sécurité. En avril, une déclaration appelant à éviter l'escalade dans le conflit au Sahara occidental avait été refusée par la Chine, l'Inde et des pays africains.

Libé
Vendredi 18 Juin 2021

Lu 975 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS