Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La CGEM change de main




Des événements économiques majeurs ayant marqué l’année 2018, le monde des affaires et de la finance est unanime à placer en tête du classement, l’élection, en mai dernier, de Salaheddine Mezouar à la présidence de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), l’organisation patronale nationale.
En effet, au terme d’un mois de campagne, Salaheddine Mezouar remporte, haut la main, l'élection de la CGEM avec près de 78% des voix devenant ainsi le 11è président de l’institution patronale depuis sa marocanisation en 1969.
L’ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a donc tenté une reconversion dans les affaires et a réussi son come-back formant avec son partenaire, Fayçal Mekouar, un habitué des arcanes de la Confédération, un duo redoutable ayant facilement surclassé les challengers, Hakim Marrakchi et Assia Benhida-Ayouch.
Avec l’élection du nouveau président, la CGEM a tout simplement tourné une page de son histoire.

 

Mardi 1 Janvier 2019

Lu 329 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.