Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'ouragan Fiona frappe l'est du Canada


Libé
Lundi 26 Septembre 2022

L'ouragan Fiona frappe l'est du Canada
L' ouragan Fiona a durement frappé samedi la côte atlantique du Canada, avec un demi-million de foyers privés d'électricité, des dégâts matériels et une femme portée disparue, emportée par les eaux. Deux femmes ont été emportées par les eaux à Channel-Port-aux Basques, dans la province de Terre Neuve, selon une porte-parole de la police. L'une des deux victimes, emportée après l'effondrement de sa maison, a été secourue et hospitalisée, l'autre reste portée disparue. Arbres arrachés, maisons emportées, lignes électriques endommagées... "Fiona est venu et a laissé sa marque sur la Nouvelle-Ecosse et les provinces voisines", a dit le Premier ministre de cette région, Tim Houston, lors d'une conférence de presse samedi après-midi. De violentes bourrasques devraient persister dans la soirée, a ainsi noté le météorologiste Bob Robichaud, notant toutefois que "les conditions devraient progressivement s'améliorer dans les trois à six prochaines heures". Des précipitations allant jusqu'à 192 millimètres ont été enregistrées en Nouvelle-Ecosse. A 21H00 locales (dimanche 00H00GMT), des vents violents soufflaient toujours sur le nord de l'île du Cap-Breton, l'ouest de Terre-Neuve et les Îles-de-la-Madeleine. Fiona, accompagné désormais de vents de 110 km/h, devrait se diriger vers le Québec et le sud-est du Labrador d'ici la fin de la nuit. "De grosses vagues ont atteint le littoral est de la Nouvelle-Ecosse et le sud-ouest de Terre-Neuve, et elles pourraient dépasser 12mètres", avaient prévenu les autorités. "J'ai été réveillé vers 05H00 parce que mon lit tremblait!", a par ailleurs confié à l'AFP Shaun Bond, qui vit à Sydney, en Nouvelle-Ecosse. "Je vis au deuxième étage d'une maison centenaire et elle bougeait et faisait des bruits comme je n'en ai jamais entendu." "Je pense à tous ceux touchés par l'ouragan Fiona. Sachez qu'on est avec vous", a tweeté le Premier ministre canadien Justin Trudeau, annonçant que les autorités fédérales se tenaient prêtes "à fournir aux provinces des ressources additionnelles". Le chef du gouvernement, qui a annulé sa participation au Japon aux funérailles de l'ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe, a assuré samedi après-midi lors d'une conférence de presse "suivre la situation de très près". "Les Canadiens pensent à tous ceux qui sont touchés par l'ouragan Fiona, qui a des effets dévastateurs (...). Il y a des gens qui voient leur maison détruite, des gens qui sont très inquiets - on va être là pour vous", a-t-il dit. "C'est incroyable, il n'y a pas d'électricité, pas de wifi, plus de réseau", s'est exclamé le maire de la ville de Charlottetown (province de l'Île-du-Prince-Edouard), Philip Brown, sur la chaîne publique Radio-Canada. "Beaucoup d'arbres sont tombés, il y a beaucoup d'inondations sur les routes". Un arbre s'est abattu sur un camion de pompiers et à cause d'une ligne électrique arrachée, les soldats du feu qui s'y trouvaient ont dû attendre l'intervention de techniciens de Nova Scotia Power pour pouvoir s'en extraire. Nova Scotia Power, qui fournit la Nouvelle-Ecosse en électricité, a fait état de 339.000 foyers sans courant en début de soirée. Dans les deux autres provinces les plus affectées, l'opérateur de l'Île-du-Prince-Edouard comptait pour sa part un peu plus tôt 82.000 foyers coupés du réseau, et celui du Nouveau-Brunswick 40.000. Certains foyers seront privés de courant "pendant plusieurs jours", a mis en garde Peter Gregg, directeur de Nova Scotia Power, dans un communiqué. A Sydney, en Nouvelle-Ecosse, où la puissance des vents est descendue à 80 km/h, les équipes de Nova Scotia Power sont à l'oeuvre pour réparer le réseau électrique. L'archipel français de Saint-Pierreet-Miquelon, au sud de la province de Terre-Neuve-et-Labrador, a été placé par l'institut Météo-France sous vigilance jaune pour vents violents, et vigilance orange pour mer dangereuse. Fiona était passé vendredi au large des Bermudes, après avoir semé la destruction dans les Caraïbes. L'ouragan a infligé des rafales à 160 km/h et des pluies violentes à ce territoire britannique de quelque 64.000 habitants situé au milieu de l'océan atlantique mais sans qu'aucune victime ou dégât majeur ne soit signalé. "On a eu quelques petits dégâts sur nos locaux, mais rien de grave", a déclaré à l'AFP Jason Rainer, propriétaire d'un magasin de souvenirs dans la capitale Hamilton. Le territoire, situé à un millier de kilomètres des Etats-Unis et habitué aux ouragans, est l'un des lieux les plus isolés du monde, ce qui rend toute évacuation quasi impossible en cas d'urgence.


Lu 800 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS