Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’interprofession rizicole rassure les consommateurs




L’interprofession rizicole rassure les consommateurs
La Fédération nationale interprofessionnelle du riz (FNIR) rassure sur la continuité et la régularité de l’approvisionnement du marché intérieur en riz.
« Dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire décrété par notre pays pour la lutte contre le Covid-19, tous les intervenants dans la filière rizicole (producteurs, coopératives et industriels) ne ménagent aucun effort, afin d’assurer l’approvisionnement continu et régulier du marché intérieur en production rizicole », a-t-elle affirmé.
Dans un communiqué publié récemment, la Fédération nationale rizicole confirme que «les stocks en riz disponibles aux niveaux des unités industrielles dépassent de loin les besoins des consommateurs nationaux (soit la couverture des besoins en riz blanchi pendant 9 mois)».
Dans son communiqué, signé de son Président, Mohamed Khalil, la Fédération nationale interprofessionnelle du riz a toutefois pris le soin de préciser que «la production relative à la campagne rizicole actuelle débutera à partir de la dernière décade du mois de septembre 2020 ».
Qu’à cela ne tienne, elle a affirmé qu’elle « veille également à ce que les prix de vente aux grossistes et aux détaillants ne connaissent aucune spéculation, et soient mis à la portée des consommateurs aux prix habituels».
La note indique, par ailleurs, que «les unités industrielles rizicoles ont renforcé leurs mesures d’hygiène, de santé et de sécurité au travail à travers des procédures strictes conformes aux recommandations du ministère de la Santé et de l’OMS». Et ce afin de préserver la santé des ouvriers et des producteurs, peut-on lire.

Fine Hygienic Holding et Dislog Group
font don  de produits d’hygiène


«Fine Hygienic Holding», l'un des groupes mondiaux leaders dans la fabrication des produits hygiéniques et de solutions de stérilisation innovantes, et «Dislog Group», leader marocain de la distribution de produits de grande consommation, font un don en nature de 150.000 unités de produits d’hygiène stérilisés (mouchoirs, papier hygiénique, papier de cuisine).
Les produits seront distribués par les deux partenaires, aux 83 provinces du Royaume à partir de ce lundi 30 mars.
S’exprimant sur ce don, M. James Michael Lafferty, PDG de Fine Hygienic Holding, basé à Dubaï, a déclaré : «En cette période de crise mondiale, il est plus important que jamais que ceux qui sont en mesure d'aider apportent leur contribution pour stopper cette pandémie. Le Maroc a toujours été proche et cher à mon cœur. J'ai vécu 5 ans dans ce pays où l'un de mes fils a vu le jour. Nous restons à la disposition des autorités marocaines en offrant tout ce qui est à notre portée pour aider à bloquer la propagation de ce virus et réduire l’impact pour les plus démunis». Fine Hygienic Holding et Dislog Group remercient les autorités marocaines pour le professionnalisme démontré lors de la gestion de la crise du COVID 19, et demeurent à la disposition de l’ensemble des provinces du Royaume pour une mobilisation totale et un engagement sans faille.

Conditions et modalités d’octroi de l’indemnité forfaitaire aux salariés en arrêt provisoire de travail déclarés à la CNSS

Suite aux Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu L’assiste, le fonds spécial pour la gestion de la pandémie du Coronavirus « La Covid19 » a été créé à l’effet de prendre en charge les dépenses de mise à niveau du dispositif médical, et de soutenir l’économie marocaine et ses acteurs face aux retombées négatives de cette pandémie.
Dans ce cadre, et après des concertations et des réunions permanentes, le Comité de veille économique a décidé l’octroi d’une indemnité forfaitaire mensuelle nette de 2.000 DH en plus du bénéfice des prestations relatives à l’assurance maladie obligatoire et aux allocations familiales au profit des salariés, des employés sous contrat insertion et des marins pêcheurs à la part en arrêt provisoire de travail déclarés à la CNSS au titre du mois de février 2020, et relevant des entreprises en difficulté, affiliées à la CNSS, et ce, pendant la période allant du 15 mars au 30 juin 2020.
Par ailleurs, il est nécessaire de préciser que les salariés qui vont bénéficier de cette indemnité doivent faire l’objet d’une déclaration sur l’honneur des entreprises qui les emploient au niveau du portail de la CNSS, certifiant l’arrêt total ou partiel d’activité induit par la pandémie du Coronavirus. Par conséquent, tout salarié ayant abandonné sciemment son emploi ne bénéficiera pas de l’indemnité suscitée.
Aussi, un audit de l’ensemble des opérations réalisées par la CNSS dans le cadre de la mise en œuvre de ce dispositif, sera effectué par l’Inspection générale des finances. Toute infraction sera sanctionnée, a annoncé le ministère des Finances.

Lundi 30 Mars 2020

Lu 219 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.