Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'envoyé spécial de l’ONU en Libye réitère son engagement à poursuivre ses consultations avec le Maroc

Rabat réaffirme son soutien à une solution inter-libyenne sous l'égide des Nations unies




L'envoyé spécial des Nations unies en Libye, Ghassan Salamé, a réitéré, lundi à Rabat, son engagement à poursuivre les consultations avec le Maroc sur "l'ensemble des éléments de la crise libyenne".
Dans un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, le responsable onusien a souligné que sa visite dans le Royaume lui a offert l'occasion idoine pour consulter la partie marocaine sur "la manière de tirer profit des étapes à venir au service de la stabilité de la Libye soeur".
Les derniers mois ont été marqués par des incidents graves en Libye, y compris celui du croissant pétrolier, l'élargissement de l'activité terroriste dans certaines régions, dont Tripoli, et les affrontements qui ont menacé la stabilité de la capitale en septembre dernier, a-t-il noté.
Dans ce contexte, il a précisé que la mission de l'ONU a joué un rôle "direct" pour faire face à ces défis, notamment à travers le règlement du problème du croissant pétrolier, la conclusion d'un accord de cessez-le-feu et la promotion de réformes économiques pour la première fois dans le pays depuis 2011.
Souhaitant voir la stabilité actuelle perdurer afin de pouvoir relancer le processus politique, Ghassan Salamé a déclaré que la mission onusienne en Libye se trouve devant des étapes importantes notamment la réunion de Palerme prévue en novembre prochain et le briefing que tiendra l'envoyé spécial devant le Conseil de sécurité sur la situation politique en Libye.
Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a souligné que "le Maroc soutient une solution formulée par les Libyens" concernant cette crise, et ce dans le cadre des efforts déployés par l'ONU, en tant qu'unique organe habilité à résoudre ce problème.
"A l'approche d'élections importantes aux niveaux régional et international, le Maroc veille toujours à être à l'écoute des positions et points de vue de l'envoyé spécial des Nations unies en Libye", a déclaré le chef de la diplomatie marocaine.
Le Royaume appuie et valorise tous les efforts de l'envoyer spécial de l'ONU dans un contexte marqué par les difficultés, a-t-il rappelé, relevant qu'un progrès lent, mais fondé sur de solides bases visant à aider le peuple libyen frère, a été enregistré à certains niveaux.
Compte tenu de la portée maghrébine de cette crise, le Maroc accorde un intérêt particulier à la résolution de ce problème, a poursuivi Nasser Bourita, mettant en avant la contribution que le Royaume souhaite apporter à la Libye sous l'égide de l'ONU, notamment dans le cadre de l'accord de Skhirat et des différentes propositions formulées aujourd'hui visant à sortir ce pays frère de l'impasse.

Mercredi 31 Octobre 2018

Lu 420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés