Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’éducation-formation doit s ’ériger en service public essentiel et prioritaire

L’éducation-formation doit s ’ériger en service public essentiel et prioritaire


Rachid Meftah
Vendredi 3 Juin 2022

L’éducation-formation doit s ’ériger en service public essentiel et prioritaire
Les interventions des membres du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers se sont essentiellement focalisées sur le secteur de l’enseignement, son évolution, les multiples réformes qui ont jalonné son développement, les problématiques et les solutions préconisées mais non abouties des différents responsables qui se sont succédés, depuis des décennies au gouvernail du département en charge de ce domaine vital et crucial.

Ainsi la séance des travaux de la deuxième Chambre a été marquée par deux questions très importantes, eu égard au contexte de lancement par le département de Chakib Benmoussa de larges consultations autour de la conduite à tenir pour amplement améliorer les processus d’éducation et d’enseignement, posées par le Groupe socialiste.

En effet, le conseiller ittihadi Abdessalam Belkchour a adressé une question orale circonstancielle au ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement élémentaire et du Sport au sujet des perspectives de mise en œuvre de l’accord relatif au «programme de création de cursus et de filières sport et études».

A cet égard, il a indiqué que l’enthousiasme et l’optimisme étaient de mise dans les milieux des concernés et des observateurs politiques et sociaux en prenant acte de la signature de l’accord cadre de partenariat avec le ministère de la Jeunesse et des Sports en date du 17 septembre 2018, qui concerne lesdits cursus et filières. D’ailleurs cet accord était intervenu dans l’objectif de la promotion du sport scolaire et son acheminement vers la création de cursus et de filières d’études intégrés dans la formation professionnelle et l’enseignement supérieur, la finalité ultime étant un intérêt soutenu à accorder au capital humain  potentiel disponible dans les rangs des jeunes et la recherche d’opportunités à même de mettre en avant leurs talents et leur esprit de création et de créactivité, tenant compte, bien entendu, des volets sanitaire, professionnel et instructif.

Toutefois, le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers relève, souligne le conseiller ittihadi, de nombreuses observations et interrogations ayant trait à l’état d’aboutissement de cet accord. «Ses dispositions, ont-elles été exécutées conformément à l’accord signé?», s’est-il interrogé, en se demandant en outre s’il a été procédé à l’habilitation de nos écoles et universités de façon à attirer les élèves et étudiants et les motiver pour intégrer ces filières. Et de conclure que les conseillers ittihadis sont bien conscients des contraintes et difficultés rencontrées dans ce processus et que toute entreprise d’édification se heurte généralement à une certaine lenteur du fait de facteurs objectifs mais qu’il n’en reste pas moins avéré que les attentes de plusieurs partenaires et intervenants à travers le territoire national sont de plus en plus pressantes.

Concernant les nouvelles consultations, ratissant large, entamées autour de l’objectif d’améliorer l’école marocaine, le conseiller Abdelilah Haïdar a interpellé le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement élémentaire et du Sport quant aux finalités de tout ce processus et s’est interrogé à ce propos si cela ne serait pas un renoncement à la loi-cadre n° 51-17 relative au système de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

Dans ce cadre toujours, Abdelilah Haïdar a fait observer que notre pays a connu depuis l’indépendance une longue série de réformes se rapportant au système de l’enseignement et a souligné que l’on ne peut objectivement renier certains de leurs acquis mais que l’on relève que la quasitotalité n’en a pas réalisé le développement préconisé du fait de plusieurs dysfonctionnements ayant entaché les opérations de réformes et de l’absence récurrente de fil conducteur entre cette série de révisions adoptées par les différents gouvernements successifs quant à la matérialisation d’une politique publique exclusivement dédiée à ce secteur combien vital et crucial.

Le conseiller ittihadi a développé, par ailleurs, qu’il y a une unanimité nationale incontestable et une conviction commune à tous les acteurs et concernés dont notamment les parents que le système de l’enseignement continue de traverser une crise profonde à tous les niveaux, structurel, fonctionnel, de gouvernance et de gestion, qui ne peut être résolue par l’attentisme et par les solutions improvisées de colmatage des brèches.

Et de conclure qu’«en tant que groupe socialiste, nous demeurons convaincus que la réforme du système de l’enseignement dans notre pays ne peut faire l’objet d’une révision uniquement sectorielle mais d’un projet sociétal global et profond nécessitant une réelle mobilisation nationale de l’ensemble des Marocains à laquelle doivent impérieusement s’intégrer gouvernement, partis politiques, syndicats, secteur privé, société civile et tissu familial … ».

D’autre part, le Groupe socialiste à la Chambre des conseillers a insisté sur le fait que la promotion de notre école publique suppose de prime abord de considérer l’éducation et la formation comme un service public à part entière et une partie prenante à l’avant-garde des missions essentielles de l’Etat loin de toute sorte de surenchère. De ce fait, soulignent les conseillers ittihadis, l’on est appelé à activer davantage les principes d’équité et de droits de l’Homme dans leur globalité pour garantir l’excellence de l’enseignement en faveur de tous les Marocains et à travers l’ensemble du territoire national.

Rachid Meftah


Lu 780 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p