Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'artiste marocain Simohammed Fettaka expose ses œuvres à Marrakech


L'artiste marocain Simohammed Fettaka expose ses œuvres à Marrakech

L’artiste marocain Simohammed Fettaka expose ses récentes œuvres à Marrakech sous le thème "Un guide andalou".

Visible jusqu’au 08 septembre prochain aux Cimaises du Comptoir des mines galerie, cette exposition transporte le public et les amoureux des arts plastiques dans un voyage dans l’histoire du Maroc et celle des arts, tout en les immergeant dans ses propres recherches.

Dans cette série, cet artiste pluridisciplinaire qui vit et travaille à Marrakech, convoque l’un des artistes majeurs de la peinture orientaliste au Maroc : Jacques Majorelle. Pourtant, et à l’inverse du célèbre artiste orientaliste français, cet artiste marocain remplace par des miroirs les silhouettes des femmes africaines peintes par Jacques Majorelle.

Cette série, qui maintient et fige les postures des modèles de Majorelle, met en exergue le traitement du corps africain "colonisé".

L’exposition aborde également d’autres thèmes et recherches autour des territoires, des enjeux géostratégiques de notre époque, et des liens entre les cultures à travers une déambulation dans les espaces du Comptoir des mines.

Né en 1981 à Tanger, Simohammed Fettaka a intégré en 2007 l’Université d’été de la Femis (Ecole nationale supérieure des métiers de l’image et du son), puis fonde, en 2008, le Festival Cinéma Nachia à la Cinémathèque de Tanger.

Il a également suivi le master "Programme d’expérimentation en arts et politiques" à l’Institut d’études politiques de Paris, dirigé par Bruno Latour.

 

Cet artiste a exposé dans plusieurs musées et galeries en Europe et au Maroc, au Centre Pompidou (Paris), au 21er Haus Museum (Vienne), M HKA Antwerpen (Anvers) et Old Truman Brewery (Londres) entre autres.

Plusieurs de ses œuvres sont acquises par le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem-Marseille), par le Centre national des arts plastiques (Cnap) à Paris et autres.

Simohammed Fettaka a développé une pratique plus globale d’artiste visuel, s’incarnant dans des séries photographiques, des collages, des installations, des performances, ainsi que des pièces sonores, où il cherche à mettre en question l’esthétique politique et la construction du réel autour des images iconiques.


Libé
Dimanche 15 Août 2021

Lu 828 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Le FITUC est de retour

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS